12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 16:00

Mise à jour : 12 juin 2014. Catégorie : Buenos Aires.

Visite de Recoleta :

Deuxième volet sur le quartier de Recoleta. Pour ceux qui auraient perdu le premier, allez voir à : Le quartier de Recoleta.

La visite du quartier se commence souvent du coté du cimetière, il faut dire que c’est agréable puisque tous les abords sont dans la verdure. Je rappelle que la limite du quartier à l’est est la calle Montevideo, donc ne rangez ni l’ambassade de France, ni le Patio Bullrich, ni la 9 de Julio dans ce quartier, ils se trouvent tous dans le quartier de Retiro. Il y a déjà suffisamment à voir à Recoleta sans devoir piquer les points d’intérêt des autres quartiers.

Pour ce qui est du temps à prévoir pour faire le tour de ce quartier, comptez entre 1 et 2 journées, Cela dépend de votre niveau de curiosité. Si vous allez voir tout ce qui est indiqué ci-dessous, au moins deux bons jours. Pour toutes questions sur le quartier ou une demande de visite, n’hésitez pas à me contacter sur : petitherge@hotmail.com

Enfin, ne cherchez surtout aucune logique dans le classement des éléments que je vous propose, il n’y en a pas (en tout cas pour le moment)….

1 – Cimetière de Recoleta :

 

La visite du cimetière est sans aucun doute « incontournable » mais doit se compléter par une visite du cimetière de Chacarita (ne serait ce que pour voir la tombe de Carlos Gardel), où vous serez encore plus impressionnés par des tombeaux encore plus démesurés qu’à Recoleta. Choisissez une journée ensoleillé et allez y vers midi pour la lumière. En semaine c’est plus calme, le weekend bien plus fréquenté surtout à l’extérieur par la proximité de la feria de Plaza Francia. Le cimetière est ouvert tous les jours de 07h du matin à 17h45. L’entrée est libre et il existe des visites guidées. Déjà un article très complet sur le cimetière à lire sur : Le Cimetière de Recoleta.

2 - Nuestra Señora del Pilar :

 

Il s’agit de l’église qui est accolée au cimetière, allez y c’est dans la logique totale en sortant du cimetière. Il y a un petit musée en hauteur dans une partie de l’église que je ne trouve pas déplaisant du tout. Il est ouvert depuis 1997, et des petites fenêtres donnent directement sur le cimetière ce qui permet de faire des photos du dessus ! Le musée est ouvert de 10h30 à 18h00 et le dimanche de 14h30 à 18h00. L’Eglise est ouverte tous les jours de 8h00 à 20h00. 

3 - Centre Culturel Recoleta :

 

L’ancienne partie du couvent des récollets transformée et agrandie en 1858 pour former l’Asile des Mendiants. Ensuite au XXème siècle il est transformé en maison de retraite jusqu'à ce que la municipalité le transforme en 1977 pour en faire un centre culturel.  Le Centre Culturel vaut la visite, il y a toujours des expos temporaires intéressantes même si vous n’êtes pas amateur d’art moderne, voir post moderne. Une sorte de pendant de ce que vous pourrez découvrir au musée Malba. J’adore y trainer, ce sont souvent des artistes qui débutent et les vernissages s’y succèdent. Prétexte aussi pour faire leur connaissance directement. J’ai déjà publié un article entier sur ce centre culturel. Vous pouvez le trouver sur : Centro Cultural Recoleta.

Carte : Emplacements des sites du quartier de Recoleta. Cliquez dessus pour agrandir.

4 - Buenos Aires Design :

 

C’est en fait une galerie marchande de diseño (design en franglais) regroupant des boutiques de meubles, tapis, décoration,… bref tout ce qui touche la déco et l’intérieur de la maison. La galerie est ouverte depuis 1993 et donne aussi au dessus sur une terrasse où on peut trouver restos et bars nommée "Terrazas del Pilar". C’est en fait une continuité du Centro Cultural Recoleta puisque tout a été placé dans l’ancien « Asilo de Mendigo ». Le Hard Rock Cafe de Buenos Aires y est installé depuis 1995. A voir et puis boire un verre en terrasse quand il fait beau.

5 - Plaza Francia :

 

C’est une place qui se trouve juste à côté de l’Avenida Pueyrredon et de l’Avenida Libertador, dans le secteur de la « Isla ». Elle fait partie d’une série de places qui bordent Les avenues Libertador et Alcorta. La Feria de Recoleta se trouve sur celle de Intendente Torcuato de Alvear, mais l’usage fait qu’on a prit à tord l’habitude de nommer Plaza Francia tout l’ensemble des places. Bref, aujourd’hui la feria de Recoleta qui se tient les samedis et dimanches est aussi nommée feria de Plaza Francia et a lieu uniquement sur la Plaza Torcuato de Alvear. Bourrée de touristes le weekend, il y a de tout, du traditionnel jusqu’aux objets de mauvais gouts, en passant par des objets « niches à poussière » ou du Fabricado en Taiwan ou en China. Si vous avez quand même un cadeau à faire à votre belle sœur, vous trouverez quand même un truc à y acheter. La vraie place Francia a été dessinée par le paysagiste Charles Thays et une statue offerte par la France y trône depuis 1910.

6 - Palais de glace :

 

Non, ce n’est pas un glacier. Le Palais de glace (en français) est un bâtiment qui à son inauguration en 1910 abritait une patinoire, puis un salon de bal dans les années 20, et enfin une salle d’expos temporaires. Passez-y il y a toujours une expo de photos en cours. L’adresse officielle est Posadas 1248. En fait c’est juste en face du centre culturel de Recoleta. Ouvert tous les jours de 12h00 à 20h00.

            

7 - Alvear Palace Hotel :

 

Vous savez la première construction qui a défiguré totalement le quartier à la fin des années 20 en démolissant les superbes hôtels particuliers de l’Avenida Alvear. La chose est faite et on ne peut plus revenir dessus. Depuis donc 1932, c’est le Palace de Recoleta. Le principal Palace en concurrence avec le Plaza Hotel (datant lui de 1909).Il y avait un superbe restaurant au dernier étage (10ème) mais il fut detruit en 2003, pour y placer plus de chambres. Bon, à moins d’avoir les moyens et d’y aller dormir, vous pouvez quand même aller dans ses salons boire un café ! Toujours agréable et un peu désuet ! L’adresse : C’est sur Avenida Alvear 1891.

8 - Palacio Duhau :

 

Ancien hôtel particulier des frères Luis et Alberto Duhau qui demandèrent à l’architecte Français León Dourge de leur édifier un nouvel hôtel particulier, là ou autrefois s’élevait un autre de la famille De Bary monté en 1898. Aujourd’hui Le Palacio Duhau fait partie de l’ensemble du Park Hyatt Buenos Aires. Le nouveau bâtiment du Hyatt donne sur la calle Posadas et le Palacio Duhau donnant sur Alvear réunit des salons et des restaurants. Le Palacio a été donc rénové est ré-inauguré en 2006. Comme tout palace, il suffit d’y entrer et d’aller boire quelque chose au bar pour se rincer l’œil. A l’arrière les anciens jardins donnent sur la façade moderne du Hyatt. 

9 - La Biela :

 

Juste en face de l’entrée du cimetière, le 15 décembre 1999, La Biela a été reconnu d’intérêt culturel par la ville de Buenos Aires et fait partie des 54 bars de la ville désignés comme «notables» par le gouvernement. Au même endroit en 1850, déjà une posta et une pulperia pour les mauvais garçons de la zone, puis avec l’embourgeoisement de la zone, le public devint plus select et le bar se transforme en Bar Viridita en 1910 puis en Aero bar en 1940 pour les amateurs d’aviation puis ensuite en Biela (la bielle) tant sont nombreux les passionnés d’automobiles. Aujourd’hui rendez vous des touristes s’hébergeant dans le quartier, sa terrasse à l’ombre des ombues ne manque pas de charme. Déjà un article complet sur : La Biela.

            

10 - Museo de Bellas Artes :

 

Le musée le plus classe de Buenos Aires, le seul qui peut présenter autant de peintures d’impressionnistes en Amérique Latine. Le musée est ouvert de 12h30 à 20h30 du mardi au vendredi et de 9h30 à 20h30 les samedis, dimanches et jours fériés (Fermé le lundi). Il est gratuit tous les jours. Si vous êtes modérément intéressé par les musées 2 à 3 heures suffiront, si vous êtes un fanatique plusieurs heures pour chaque niveaux seront nécessaires. De toute façon il y a tant de choses à voir à Recoleta que vous pourrez étalez votre visite au MNBA sur plusieurs jours. Par exemple, une visite pour les artistes européens et une autre pour les argentins. Comme pour le Louvre, Le MNBA a ouvert une "sucursalle" en province dans la ville de Neuquen. Un article complet a été écrit sur le MNBA de Buenos Aires ainsi que sur le MNBA de Neuquen.

11 - La Isla :

 

C’est un petit secteur du quartier compris entre les avenidas Las Heras, Libertador, Pueyrredon et la calle Aguero. Urbanisée en 1906 par l’architecte français Joseph-Antoine Bouvard (1840-1920), la municipalité avait comme objectif de créer une cité jardin. En effet jusqu’à 1930, la Isla n’était couverte que d’hôtels particuliers, puis ils ont été remplacés par des immeubles de 10 à 15 étage à partir des années 40-50. Aujourd’hui subsiste uniquement l’ambassade du Royaume Uni (1914-1917) qui était la résidence de Carlos María Madero construite en style anglais par les architectes britanniques Walter Basset-Smith et Bertie Colcutt. Il faut voir aussi la superbe Plaza Mitre qui surplombe l’avenida Libertador. 

12 - Faculté de droit :

 

Le 21 septembre 1949, Perón et sa femme inaugurent l’édifice de la faculté de droit. Avant et depuis 1925 la faculté de droit occupait l’immeuble néogothique de l’Avenida Las Heras. En 1939 un concours de projets est lancé pour le nouveau siège sur l’avenida Alcorta (A l’époque Avenida Alvear). En 1941 on démolit les anciennes installations occupant le terrain par las Obras Sanitarias (Compagnie des eaux de la ville) et en mars 1942 on commence le chantier ! C’est une architecture très … « fascisante » comme on peut trouver dans les années 30 en Europe. Allez faire une photo des colonnades.

13 – Centro Municipal de Exposicion :

 

Comme son nom l’indique, il appartient à la ville de Buenos Aires et existe de manière permanente depuis 1970 avec Expo Francia. Avant, pour la première fois dans un hall provisoire monté à la hâte sur ce terrain en 1960 eut lieu une expo pour les 150 ans de la « Révolution de Mai ». Puis une autre en 1968 pour une expo sur Israël, qui se termina par un attentat le 25 septembre de cette année. Depuis son ouverture permanente de 1970, chaque année entre 1975 et 1999, ce centre a hébergé la Feria de Libros (qui aujourd’hui a lieu à la Rural). Depuis 1995 on parle d’un agrandissement du centre des expos. En 2012 on lance un concours, le lauréat est choisi en mars 2013, mais déclenche une avalanche de protestations de la part des autres architectes. Un des jurys faisait partie de l’équipe gagnante ! Le centre se trouve juste derrière la Faculté de droit. Tous les ans, ce centre reçoit le Mundial de Tango

14 - Floralis Generica :

 

Sur la Place des Nations Unies, la sculpture Floralis Generica trône au milieu d’un bassin depuis 2002. Il s’agit d’une œuvre du sculpteur Argentin Eduardo Catalano. La sculpture est composée d’acier inoxydable supporté par une armature en aluminium. La fleur avait la particularité de s’ouvrir au lever du soleil et de se fermer au crépuscule, mais depuis 2009 le moteur est cassé et la ville de Buenos Aires affronte la société qui a parrainé l’installation pour savoir qui des deux doit payer les réparations. La sculpture est haute de 23 m et on peut l’admirer en entrant sur la Plaza de las Naciones Unidas.

15 - Télévision Canal 7 :

 

C’est la chaine de télévision publique argentine, anciennement les studios étaient installés dans l’Edificio Alas entre 1957 et 1978. Les nouveaux bâtiments sont dessinés en 1976 et le chantier démarre en 1977 pour que le Canal 7 déménage en 1978 dans les studios actuels lors de la coupe du monde de football et aussi pour passer à la diffusion d’images en couleur. Le terrain fait presque 5 hectares sur lequel est posée une dalle d’où ressortent 4 blocs de studios. Architecture « moderne » pour les années 70. Adresse : Av. Figueroa Alcorta 2977. 

16 - Bibliothèque Nationale :

 

Un chef d’œuvre de l’architecture brutaliste pour ceux qui aiment. Que du béton ! Mouvement apparu dans les années 50, cette bibliothèque est née sous la main de l’architecte Clorindo Testa (1923-2013) après un concours de projets de 1962. Pourtant la première pierre est posée seulement en 1971. Dans les années 80, la construction est suspendue pour reprendre quelques années après et finalement la bibliothèque est inaugurée le 10 avril 1992. On regrette que sur ce même terrain s’élevait autrefois le Palacio Unzue (construit en 1880)  acheté en 1937 par l’Etat pour servir de résidence présidentiel. Juan Domingo Perón en fait son domicile. A sa chute en 1955, le nouveau gouvernement l’ouvre au public pour en faire le « Parque de la Libertad ». Le palais tombe peu à peu à l’abandon, et par décision politique pour effacer toute trace de Perón, en 1958, le General Aramburu décide de le démolir ! Juste devant le Parc Eva Peron avec sa statue.

            

17 - Hospital Rivadavia :

 

Le grand hôpital de Recoleta. Sur Avenida las Heras, en triste état puisque les fonds pour la médecine ont l’air de partir ailleurs. En tout cas, si les soins sont de bonnes qualités, le bâtiment en lui-même a besoin d’un certain rafraichissement. Il date de 1887. 

18 - Faculté d’ingénieur de l’Avenida Las Heras :

 

Ce bâtiment ne fait pas partie des « incontournables » de Buenos Aires. De plus comme il n’abrite aucun musée ou expo, les touristes n’en connaissent même pas l’existence. Mais son histoire est surprenante, et si vous allez au Cimetière de Recoleta, 200 m seulement vous séparent de lui, allez donc le voir ! Du lundi au vendredi, hors période de vacances scolaires, c’est ouvert comme un moulin, vous pouvez y entrer y jeter un coup d’œil ! J’ai déjà un article complet sur ce monstre d’édifice qui ne laisse pas indifférent, pour le lire allez à Faculté d’Ingénieurs. Adresse : Avenida Las Heras 2214.

19 - Mall Recoleta :

 

Le royaume magique des Brésiliens en weekend de shopping ! Maintenant vous n’êtes ni en weekend de shopping, et vous n’êtes même pas Brésiliens, vous pouvez quand même y aller pour découvrir l’architecture moderne de cet ensemble qui est réussie. Il s’est ouvert le mercredi 28 septembre 2011, après une inauguration en grandes pompes la veille. Le nouveau centre commercial aura couté 100 millions de dollars d’investissement pour 41.800 m2. Déjà un article tres complet sur le sujet à voir te lire sur : Mall Recoleta.

            

20 - Avenida Santa Fe :

 

Une des grosses avenues de Buenos Aires. Longue de plus de 5 km partant du quartier de Retiro, passant sur Recoleta et se terminant sur Palermo avant de changer de nom en Avenida Cabildo pour pénétrer les quartiers de Belgrano et de Nunez. Pour ce qui nous interesse, je parled  ela partie sur Recoleta, elle commence à la cadra des 1400 pour terminer à celle des 3100. La partie des 1400-1600 très chic, vêtements de marque, parfumeries, maroquineries de luxe. Entre 1700 et 2000, elle devint plus active, c’est l’ancien pole des cinémas du « barrio norte » (comme on disait), ils ont tous fermés, mais les confiterias, bars et restaurants sont restés, donc c’est toujours vivant ! Entre 2100 et 3100, toujours vivant avec en plus des boutiques d’électroménagers, informatiques,… on ne s’ennuie jamais ! Quelques bars ferment très tard dans la nuit. A sentir jour et nuit ! Votre passage y est obligatoire, laissez vous porter !

21 – Ministère National de l’Education :

 

Aussi nommée Palacio Sarmiento, ou même Palacio Pizzurno. Le terrain appartenait à Doña Petronila Rodríguez de Rojas qui a sa mort en 1882, cède par testament le terrain à la ville a la condition d’y édifier un temple, un orphelinat ou une école. Le premier projet de l’architecte Carlos Altgelt en 1886, lorsqu’il est engagé par l’état est donc de dessiner une école. Bâtiment de style français mais assez éclectique, Le centre du bâtiment devait être occupé par un musée ainsi qu’une bibliothèque, alors que l’aile gauche devait abriter l’école.

Le Palacio est inauguré en 1893 et ne reçoit pourtant jamais d’école, on y installe provisoirement le Palais de Justice de Buenos Aires en attendant que le Palacio de Tribunales de la Plaza Lavalle se termine (en 1910). En 1903, le Palacio devient le siège du Conseil National de l’Education et ceci jusqu’en 1978, année ou les écoles passent de la juridiction nationale à provinciale. En 1980 le Palacio est rénové et modernisé et devient le Ministère Nationale de l’éducation. Depuis 2006 il est classé monument historique. Très beau bâtiment donnant sur la Plaza Rodriguez Peña. 

22 – Nuestra Señora del Carmen :

 

En 1840, existait à cet emplacement une vieille petite chapelle montée par un commerçant Don Rodriguez qui ayant tué par erreur un ami voulait se racheter. En 1884 la construction d’une nouvelle église est commencée et financée par sa fille. L’Eglise est inaugurée en 1888. L’architecte italien est Giovanni (Juan) Antonio Buschiazzo. A la fin des années 1920, se monte un édifice dans les anciens jardins sur la calle Paraguay pour abriter l’Instituto Nuestra señora del Carmen. Adresse : Rodriguez Peña 840.

            

23 - Libreria Splendid :

 

Sur l’Avenida Santa Fe, dans l’ancien pole des cinémas, c’est d’ailleurs un ancien cinéma-théâtre rénové et transformé en librairie en 2001. Cette librairie est originellement un théâtre, de 2000 mètres carrés et pouvant accueillir jusqu'à 1050 spectateurs. Le théâtre du Grand Splendid, a été construit sous les ordres de Max Glucksmann et a été inauguré en mai 1919. La salle du Splendid est donc le dernier vestige de cette époque. Plus qu’une visite d’une librairie, c'est aussi une manière de découvrir ces anciennes salles qui ont eu la chance d'échapper à la démolition. A voir donc absolument ! Un article déjà paru sur la Libreria Splendid.

24 – Eglise Patrocinio de San Jose :

 

L’église est récente, la plus récente même de Recoleta, elle date de 1949 et sacralisée le 15 octobre de cette année. Ces dernière années, une association s’est montée au sein de cette paroisse pour dénoncer l’insécurité dans le quartier ainsi que la traite des femmes et combattre les bordels clandestins de Recoleta. Une paroisse donc engagée ! Adresse : Ayacucho 1064.

25 – Ecole Normale Supérieure 1 :

 

En 1880 l’architecte Ernesto Bunge dessine cette école normale d’après la typologie des écoles française sur le modèle Jules Ferry sur un plan symétrique qui occupait alors tout le pâté de maison. En 1974, l’ensemble a été partiellement démoli, pour construire une partie sur la calle Paraguay plus moderne. La façade principale sur Avenida Cordoba est intacte. Elle fait face de l’autre coté de cette avenue au Palacio de las Aguas qui se trouve dans le quartier de Balvanera. Le hall d’entrée a été entièrement restauré tout comme les façades en 2012 et 2013. 

            

26 - Facultad Medecina :

 

Juste à la limite avec le quartier de Balvanera, sur calle Paraguay 2155. L’édifice dans le plus pur des styles de l’école de Chicago date de 1939 et fut inauguré en 1944. C’est le pendant d’un autre immeuble proche sur Avenida Cordoba 2351 et lui datant de 1949-1962. Ces ensembles marquent profondément le quartier puisque depuis les années 1950, bon nombres de cliniques privées se sont aussi installées dans ce secteur, tout comme les magasins qui fournissent tout le matériel médical ou les associations et syndicaux médicaux. La station de métro se nomme aussi « Facultad de Medecina ». Ce secteur est compris entre Avenida Cordoba et calles Larea, Marcelo T Alvear et Ayacucho.  18 hectares de cliniques, laboratoires, facultés et d’hôpitaux. Surement la densité la plus haute de médecins à l’hectare de toute l’Amérique Latine. 

27 - Hospital de Niños :

 

Situé dans la partie sud ouest du quartier, comme l’indique son nom il s’agit de l’hôpital des enfants construit entre 1893 et 1896. Il est étendu sur plus de 2 hectares. Il influe sur toute cette partie de quartier, avec bar, resto et …magasins de jouet. 

A lire aussi dans le Petit Hergé :

      

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS