29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 01:19

Mise à jour : 28 juin 2009.

Pour connaitre tous les résultats des élections présidentielles argentines, législatives, sénatoriales et des gouverneurs du 23 cotobre 2011 : Cliquez ici.
Elections législatives en ArgentineElections législatives argentines : Kirchner s'effondre !

Aujourd'hui dimanche 28 juin 2009, élections législatives et sénatoriales dans toutes l'Argentine.
Comme je l'avais indiqué dans l'article du 11 mai 2009 sur le sujet, les 4 principales provinces argentines (les plus peuplées et donc les plus représentatives dans l'hémicycle nationale) sont les provinces de Buenos Aires, Cordoba, Santa Fe ainsi que la ville de Buenos Aires. (représentantes à elle quatre, 51 % des députés nationaux). Les regards se sont donc posés tout au long de cette journée sur ces provinces, et dès la fin du vote à 18h pour connaitre les derniers sondages. A partir de 20 h (01h du matin lundi h.Paris), nous avons peu à peu les chiffres officiels après dépouillement de 15 à 20% des votes. 
Ces élections sont devenues au fil de la campagne une sorte de référendum pour ou contre la politique menée par le couple Kirchner depuis 2003, car que ça soit de la part des oppositions ou du groupe même des kirchneristes on a remarqué une absence totale de projets politiques, mais plutot sur une critique des 6 années de gouvernement des Kirchner.
Autre surprise, c'est le plus faible taux de participation depuis le retour de la démocratie en Argentine : 72 % alors que le vote est obligatoire !
 

 

Le vote de Nestor KirchnerTout se joue sur 4 provinces :

Sur 3 des 4 provinces, il n'y avait aucune surprise car depuis la crise du campo de l'année dernière, elles sont passées totalement dans l'opposition. La grande inconnue restant les votes de la province de Buenos Aires, où les kirchneristes espèrent faire le plein des voix dans les villas miserias, et chez la population pauvre qui représente 50% des habitants de la banlieue. Le gain de cette province est esentielle par le pouvoir en place, sinon, l'assemblée nationale passe à l'opposition, et Cristina Kirchner aura le plus grand mal à terminer ses deux dernieres années de mandat.

Ci dessous les résultats de ces 4 provinces mises à jour en direct :

 

Hotel Intercontinental de Buenos AiresDouche froide pour Kirchner :

Il est maintenant minuit à Buenos Aires (05 h du matin à Paris), il pleut encore sur la ville de Buenos Aires et c'est plutôt une douche froide pour les candidats de Kirchner, en fait même l'opposition ne pensait pas que les kirchneristes allaient s'effondrer de cette manière. 

Le couple Kirchner ont installé leur QG dans l'hotel Intercontinental dans le micro centre. Dans le salon du rez de chaussée, les sympatisants sont cloués devant les téleviseurs de toutes les chaines qui retransmettent de tout le pays les resultats. Ce n'est plus une défaite, c'est une Berezina. Cristina et Nestor Kirchner sont refugiés au 19ème etage dans la suite presidentielle, et n'ont encore fait aucune déclaration.

Pour le moment, il reste encore 10% des votes à dépouiller dans l'ensemble du pays, Kirchner n'a plus la majorité au parlement !
Il est 01 h du matin (06h à Paris), on attend toujours que Nestor Kirchner prenne la parole à partir de l'Hotel Intercontinental. C'est bien sur un peu la honte, personne de son entourage politique n'a encore pris la parole ! 

 

La grande gagnante dans la ville de Buenos Aires : Gabriella MichettiVille de Buenos Aires : 
99 % des votes dépouillés pour le moment.
Il est minuit et demi à Buenos Aires, (Paris 5 h 30 du matin Lundi) voilà les résultas disponibles à cette heure :


1) - 31 % Gabriella Michetti (Propuesta Republicana) Parti d'opposition de Macri.
2) - 24 % Fernando Pino Solanas (Proyecto Sur) Parti d'opposition.
3) - 19 % Alfonso Pratt Gay (Acuerdo Civico y Social) Parti d'opposition.
4) - 12 % Carlos Salomon Heller (Encuentro Popular para la Victoria) Kirchneriste.

Commentaire : Surprise de voir arriver en seconde place, Solanas que l'on pensait voir derrière Pratt Gay. Le kirchnerisme dans la ville de Buenos Aires s'effondre pour tomber en 4ème place à seulement 12 % des votes ! (88% d'anti-Kirchner à Buenos Aires ce n'est pas rien !)

 

Aguad arriverait premier dans la province de CordobaProvince de Cordoba : 
97 % des votes dépouillés pour le moment.
Il est 01 du matin à Buenos Aires, (Paris 6 h du matin Lundi) voilà les résultas disponibles à cette heure :


1) 29 % Oscar Aguad (Union Civico Radical) Opposition.
2) 28 % Gumersindo Alonso (Union por Cordoba) Opposition. 
3) 25 % Fortuna (Frente Civico) Opposition.
4) 9 % Nebreda (Frente para la Victoria) Kirchneriste.

Commentaires : Les kirchneristes arrivent en 4ème position avec seulement 9 %, c'est pour cette province agricole et industrielle une facon de faire payer la présidente de sa politique agricole catastrophique. 91 % d'opposants à la présidente va surement lui donner matière à la faire reflechir.

Vers minuit on s'approche du dépouillement total des votes et la victoire de Oscar Aguad ne fait plus aucun doute face à Gumersindo Alonso qui l'a talonné toute la soirée. 

 

Daniel germano arrive en tete dans la province de Santa FeProvince de Santa Fe :
96 % des votes dépouillés pour le moment.
Il est 01 h du matin à Buenos Aires, (Paris 6 h du matin Lundi) voilà les résultas disponibles à cette heure :


1) 40 % Daniel Germano (Santa Fe Federal).
2) 39 % Jorge Alvarez (Frente Progresista).
3) 10 % Agustin Rossi (Frente para la Victoria) Kirchneriste.

Commentaires : Tout comme Cordoba, cette province agricole et autour de Rosario tres industrialisée a rejeté la politique de Kirchner. 90 % d'opposants pour la province !

 

Francisco de Narvaez vote Province de Buenos Aires : 
70 % des votes dépouillés pour le moment.
Il est 01 h du matin à Buenos Aires, (Paris 6 h du matin Lundi) voilà les résultas disponibles à cette heure :


1) - 35 % Francisco de Narvaez (Union Pro) Opposition.
2) - 32 % Nestor Kirchner (Frente para la Victoria) Kirchnerite.
3) - 21 % Margarita Rosa Stolbizer (Acuerdo Civico y Social) Opposition

Commentaire : Il est encore tôt à 22h30 (3h30 à Paris) mais avec déjà 21% des suffrages dépouillés, Kirchner se trouvant à 3 points derriere de Narvaez, c'est un cuisant échec pour le gouvernement de Cristina Kirchner. Même en banlieue, certains partidos sont passés dans l'opposition tels que : Vicente Lopez, San Fernando, San Isidro, mais aussi des partidos plus populaires comme San Martin, 3 de Febrero, San Miguel, et même Lanus en banlieue sud.



Le 28 juin, la fin du KirchnerismeD'autres articles dans le Petit Herge :

- L'économie argentine poursuit sa dégringolade. (Mai 2009).
-
Préparation des élections législatives. (Mai 2009).
-
La debâcle automobile argentine. (Avril 2009).





Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Paddy 10/07/2009 09:34

Pas moins de trois événements récents sont venus confirmer l'absence quasi totale d'intérêt manifesté par les médias européens à l'égard de l'Amérique du sud :  le coup d'Etat au Honduras - pourtant unanimement condamné dans le monde entier - les émeutes au Pérou, et les élections en Argentine. Et encore le premier d'entre eux bénéficie-t-il d'une couverture minimum, en raison justement de l'unanimité des condamnations internationales. Les deux autres quant à eux font à peine quelques lignes hebdomadaires au fond des rubriques "international". Une misère. A se demander si dans l'imaginaire occidental, l'Amérique du sud ne reste pas de toute éternité ces républiques folkloriques dans lesquelles le pouvoir passe à intervalles réguliers d'un général au nom de soupe grasse à un autre au nom de momument espagnol.Pendant ce temps à Buenos Aires, les Argentins continuent de subir un système politique totalement exsangue. Reconnaissons-le : il est bien difficile pour un béotien (et je me mets dans le nombre) de bien comprendre les arcanes politiques de ce pays. Il manque un mode d'emploi. Entre le Péronisme de gauche, celui de droite, celui du centre, une Union Civique Radicale pas toujours civique et dont on se demande ce qui lui reste de radical, des revenants du système Menem (Menem ! On se pince!) qui se hisse sur la plus haute marche du podium Porteño, des anciens pilotes automobiles (Reuteman) qui prennent des virages serrés et des syndicalistes à qui ont confie des tâches patronales, on s'y perd. De ce méli-mélo difficile à démêler, une certitude : les Argentins ont botté le train des Kirchner. Apparemment, ils s'en foutent, il paraît (c'est El Pais qui le dit) que tous les hommes forts, comme on dit, de l'ancien régime ont été reconduits : Anibal Fernandez, Julio de Vido et surtout le très élégant Guillermo Moreno, qui repart pour un tour à la tête du ministère du commerce. En somme, on forme le carré en se préparant à tenir le siège. Vu le niveau des assaillants (Ah Macri ! Quel espoir pour l'Argentine !), les Argentins peuvent se préparer à un spectacle marathon. Il leur en faut, de la patience !

lerma michel 30/06/2009 19:12

j'ai été en Argentine en Mai et juin,je n'ai pas eu la vision pessimiste d'une Argentine en recession !L'Argentine est en croissance forte dans les services et le ralentissement dans l'industrie est avant tout mondial (comme en France !)L'Argentine a aujourd'hui plus (+) d'atouts que la FranceC'est dommage que les Argentins rejetent les Krichner qui restent des personnes très bien pour diriger ce grand et beau pays

Fred 30/06/2009 13:42

Je crois que la crise du campo ça leur a fait bien mal !!

roberto 29/06/2009 23:40

Alors, lundi à minuit chez nous, quels sont les résultats définitifs ?A bientôt 

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS