Dimanche 11 juin 2006 7 11 /06 /Juin /2006 06:27

Mise à jour : 13 janvier 2007

Voici un rapide aperçu de ce que fut le début du cinéma argentin entre 1903 et 1965. Des premiers films muets, en passant par la grande époque des films chantés de préference au rythme du tango, jusqu'au comédies lègères des années 50 - 60.

Quel a été le premier film argentin ?

On peut dire que le premier film fictif avec des acteurs, et non documentaire ou d'actualité comme il se faisait alors, est  "El fusilamiento de Dorrego" qui date de 1909 et qui est sorti dans les cinémas de Buenos Aires en 1910. C'est un film de Mario Gallo, né en Italie et mort à Buenos Aires en 1945. il a tourné entre 1909 et 1919, plusieurs films toujours patriotiques. (La révolution du mois de mai, la bataille de Maipu, etc...)

Quel est le premier film sonore argentin ?

" El cantar de mi ciudad ", premier film sonore et bien sur chanté (sinon à quoi ça servirait ?), c est le début d'une longue série de films tango à l'histoire tiré par les cheveux ou le seul intérêt (même à l'époque) est d'attendre le passage de la "star" du moment qui va roucouler sa dizaine de titres ...... en 1928, déjà un film de tango mais muet ! ("La borrachera del tango").

La période "tango-sonore" s'étale de 1930 à la fin des années 50.

La star argentine des années 40-50 Zully MorenoQuand débute la grande époque du cinéma noir et blanc argentin ?

Jusqu'en 1934 on tournait entre 2 et 8 films par an (tous a Buenos Aires), mais sous l’impulsion du sonore donc du film chanté, on lâche le genre "miséreux qui lutte dans la vie pour s'en sortir en débarquant du bateau" ou de "nième bataille à la gloire de l'armée argentine qui repousse les méchants espagnols" pour adopter le style "beau gosse, pauvre et futé qui va conquérir les coeurs et finir vedette". Les prémisses datent de l arrivée du parlant en 1930, mais c est en 1935 avec une production qui dépasse pour la première fois les 14 films que s'installe la grande époque des "El alma del bandoneón", "La vida es un tango", etc...

En 1936, 18 films, en 1937 : 30 films .....41 films en 1938 et 50 films en 1939 !!!

Marcha del Foot-ball

La fin des années 30 et le début des 40 :

En 1937..déjà le foot ! .......il faut dire qu'il font au moins un film de foot par an, l'année précédente nous avions eu droit à "Goal !" (1936)

Si ça ne parle pas de tango, c'est forcement les mots "Buenos Aires" ou "porteño" que vous trouverez dans les titres : "Una porteña optimista", "Así es el tango", "Viejo barrio", "Palermo", "Melodías porteñas"...etc....des histoires de "chics gars qui passent leur vie entre histoire de coeur, de belle mère collante, et de joyeuses fêtes avec les copains....et bien sur jouant au foot !"

En tout cas à cette époque si vous allez au cinéma, c'est forcement pour écouter du tango, suivre une histoire qui se passe dans tel ou tel barrio de Buenos Aires, ou alors voir quelques autres films "historique" à l'envolée lyrique ...toujours les gentils argentins repoussant les affreux espagnols ou pire les immondes anglais ! Donc nous voila avec des titres tels que "Murió el sargento Laprida".

Sans oublier les comédies "qui ne font rire personne" au titre à la Audiard : "Busco un marido para mi mujer"(1938) ou "Los muchachos de antes no usaban gomina"(1937).... de l'humour raffiné de haut vol !  Alors que l'Europe se déchire à partir de 1939, Buenos Aires continue à s'amuser et à tourner de plus en plus. De 50 films produit en 39, on passe a 49 en 1940, tout comme en 1941, L'année 1942 étant l'année record avec 57 films !!! Fin des années 40, quelques drames tout de même, mais le gros du peloton est toujours composé de tangos, de batailles héroïques et de comédies à l'humour léger comme un éléphant.

1949 : Une avalanche de film sur le tango, pour le tango, avec un orchestre de tango, des danseurs de tango, des chanteurs de tango....... de quoi en avoir une indigestion. Une histoire qui ne tient pas debout, une histoire d'amour à l'eau de rose, qu'importe quand on aime le tango !!!

El idolo del tango, Un trompozon, avec une guitarre, et même une doctoresse s'y met ! et tout ça en 1949 !

1949 c'est aussiLes histoires de Fulmine, Don Juan, Juan Globo, et une nuit au Tabarin ...plus une bonne vingtaine d'autre à vous remettre l'Almanach Vermot au niveau de la Pleiade.

C'est vraiment un choc culturel, un gouffre dans l'humour entre ce qui faisait rire il y a 60 ans en Argentine et ce qui nous fait rire aujourd'hui. Un drame reste un drame, mais une comédie se démode tres vite. Peut-être le seul intérêt de ce genre de film est d'avoir quelques exterieurs sur Buenos Aires et de pouvoir imaginer comment on pouvait y vivre.

Buenos Aires - Paris ....un amour impossible !!!!! en 1951Que peut on voir dans les années 50 au cinéma ?

Les films à tango s'essoufflent, les romances à eau de rose pullulent, les drames pointent leur nez, les policiers font leur apparition et les comédies font du raz motte.

 

Au début des années 50 entre 40 et 50 films produits, mais  partir de 1955, la production décline pour arriver en 1960 à 30 films.

A la fin des années 50, le cinéma argentin (ultra inspiré de cinéma italien) commence à filmer des drames réalistes avec des amours impossibles.

La muerte en las calles1952 Amor prohibido 1958 El secuestrador 1958

El Crack en 1959Nouveau tournant dans les années 60 ?

La production décline en quantité, quant à la qualité, elle laisse un peu désirer, les années "Peron" sont bien loin, toujours une production de films sur le sport ...le Foot dans "El Crack"  (1960) ou de la boxe dans "El Campeon soy yo" (1960)

El campeon soy yo

Les années 60 : Modernisme, début de la consommation, et mirage d'une Europe qui se redresse, alors les argentins pourtant issus de l'émigration européenne commencent à envier l'ancien continent, tout ce qui vient d'Italie, de France ou d'Espagne est forcemment bon....et son cinéma aussi ! On imite le cinéma italien, on voudrait faire du "Dino Risi" du "Fellini" ou de "l'Antonioni" mais bien entendu on arrive à un sous produit. Quant aux vedettes, combien d'acteur singent Mastroiani, ou de jeunes argentines veulent jouer à la Sofia Loren, Claudia Cardinale ou même à la Brigitte Bardot.

Sabado a la noche (1960)La mano en la trampa (1961)La maestra enamorada (1961)El televisor (1962)

Il Gaucho, le titre en espagnol : un italiano en la ArgentinaQuelques co-productions italo-argentines, donc Il gaucho tourné en 1964 et sorti en 1965. Le grand Dino Risi, met ses pieds à Buenos Aires et dirige ses acteurs favoris Victorio Gassman et Nino Manfredi dans une comédie où la satire habituelle du réalisateur se porte cette fois sur les travers des argentins. Un fils qui fait découvrir le Buenos Aires de 1964, les week end à Tigre, un Gassman dans la pampa.

Un petit film mais lorsqu'on connait Buenos Aires un régal !

Affiche argentine du même film, un italiano en la Argentina

 

Par Hergé - Publié dans : 6G - Cinema argentin
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

D'ailleurs le film de Dino Risi, Le fanfaron (Il surpasso) avait eu un succès phénoménal en argentine, le terme "Il surpasso" étant même passé dans la langue "argentine" pour désigner un fanfaron !
Commentaire n°1 posté par tietie007 le 21/08/2007 à 13h35

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 17,00 ARS

 21/08/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 11,00 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 55%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

Ville de Buenos Aires


 

Province de Misiones


 

Province de Formosa

 

 

Province de Entre Rios

 

 

La ville de Tucuman

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés