Samedi 20 août 2011 6 20 /08 /Août /2011 01:31

Mise à jour : 19 aout 2011. Article écrit par Thomas Lemoine.

L’Université de Buenos Aires fête ses 190 ans !

Il faut vraiment attendre l’indépendance du pays et la création des Provinces Unis du Rio de la Plata pour que Buenos Aires puisse enfin posséder sa propre université en 1821. Jusqu’alors les autorités coloniales espagnoles avec les jésuites avaient privilégié l’Université de Córdoba. L’Université de Buenos Aires ou UBA fête en cette année 2011, ces 190 ans d’existence et le 12 aout dernier a soufflé ses bougies.

 Photo : Entrée principale de l'Université de Buenos Aires en 1900.

190 ans d'histoire :

Bien que l’Université fût toujours nationale, il est pourtant bien étonnant de savoir que cette université exista sous l’impulsion d’un ecclésiastique s’étant découvert l’âme politicienne, il s’agit d’Antonio Sáenz qui avait aussi signé l’acte de déclaration d’indépendance en 1816 à Tucuman. Dès 1817, alors député de Buenos Aires on lui avait demandé de créer une première université, mais les travaux de création d’une première constitution du pays en 1819 l’en empêcha. C’est en 1821 finalement sur les bases de différentes écoles déjà existantes (et principalement tenues par les ordres religieux) qu’il actualisa l’éducation supérieure et créa une académie. Le 12 août 1821, finalement c’est tout naturellement dans l’église (anciennement jésuite) de San Ignacio et ses dépendances que fut officiellement fondée l’Université Nationale de Buenos Aires. Il occupa le poste de Recteur jusqu’à sa mort en 1825. Les bâtiments entourant l’Eglise sont restés de très nombreuses années dépendantes de cette Université. Les adresses principales de la UBA furent longtemps les 222, 272 et 294 de la calle Perú jusque dans les années 60, où les militaires voulant une fois pour toute se débarrasser de l’esprit « contestataire et subversif d’une jeunesse gauchiste pour ne pas dire bolchevique » décidèrent de sortir la UBA du centre ville pour créer une Cité Universitaire la plus loin possible, à savoir le long du Rio de la Plata. La date la plus noire pour la UBA restant la nuit du 29 juillet 1966 dénommée la nuit des longs bâtons, ou les sièges de 5 universités de la UBA furent investis par les militaires et 400 personnes arrêtées dont bons nombres de professeurs qui durent démissionner et s’expatrier. Avec le retour de la démocratie au milieu des années 80, certains scientifiques revenus dans le pays, s’intégrèrent de nouveaux à la UBA.

Photo : La nuit des longs batons le 29 juillet 1966.

L’histoire à l’honneur pour les festivités !

Plusieurs évènements sont organisés afin de fêter dignement l’anniversaire de l’université qui formé quatre des cinq prix Nobel argentins ainsi que 15 présidents ! L’évènement principal se déroule du 26 au 28 aout à la Manzana de las Luces et les autres évènements ont déjà commencé à se dérouler depuis le 6 aout et continueront jusqu’au 9 septembre. Le coordinateur des festivités Ariel Sujarchuck, veut montrer que l’UBA est un tout entre ceux qui y étudient, ceux qui y enseignent, ceux qui y travaillent et tous les citoyens afin que les personnes présentes puissent connaitre le passé, le présent et le futur de l’UBA. Le point culminant des festivités et aussi la grande fierté de l’Université, ce sont ses quatre prix Nobel. Dans l’ordre chronologique Carlos Saavedra Lamas fut le tout premier Argentin à recevoir un prix Nobel et pas le moindre car il reçut le prix Nobel de la paix en 1936 pour son intervention dans le conflit de la guerre du Chaco opposant la Bolivie et le Paraguay. Bernardo Houssay fut quant à lui Prix Nobel de Médecine en 1947. Luis Federico Leloir reçut le prix Nobel de Chimie en 1970 et enfin César Milstein reçut le Nobel de Médecine en 1984. On ne parlera aussi de certain personnages historiques, tels que Cecilia Grierson la première femme à entrer en Médicine ou Celia Tapias la premier femme Avocate de Buenos Aires. La UBA c’est aussi 320 000 étudiants anonymes qui deviendront peut-être de grands intellectuels, 22 600 enseignants parmi le plus prestigieux et 12 000 employés. De plus c’est près de 500 diplômes dans un éventail impressionnant de matières que l’on peut trouver dans 13 Facs, 20 sièges pour le cursus commun (CBC), 4 écoles secondaires ainsi que 4 hôpitaux !

 

Photos : La façade principale de l'ancien siège de l'Université de Buenos Aires. A gauche en 1935, à droite en 2010. En 1940 la partie gauche du bâtiment sur une largeur de deux fenêtres fut démolie pour permettre le tracé de Diagonal Sur.

Théorie de la relativité à la UBA :

  

Pour la petite anecdote il est intéressant de savoir qu’Einstein lui-même a visité l’UBA en 1925 afin de donner une série de conférences sur sa théorie. Après être passé à Rio puis à Montevideo, il s'installe deux mois à Buenos Aires. Einstein avait apparemment  l’habitude de  fréquenter le Café Tortoni sur l’avenida de Mayo et d’écrire dans le quotidien « La prensa ». Il voulait qu’une ville comme Buenos Aires réputée pour être un centre intellectuel et culturel comprenne sa nouvelle théorie et c’est pour cela qu’il n’hésitait pas à débattre très souvent avec les étudiants et à répondre aux doutes éthiques que pouvaient soulever ses idées.  Autre anecdote savoureuse, Che Guevara fut lui aussi étudiant de l’université ! En effet, en 1948 il y étudia la médecine avant de parcourir le reste de l’Amérique du Sud à la recherche d’autres projets !

 

Photo : Einstein en 1925 à l'Université de Buenos Aires.

Etudier à la UBA :

Pour les étudiants étrangers qui voudraient s’inscrire dans cette université pour profiter de son excellence académique et de la merveilleuse ville de Buenos Aires, vous pouvez visiter le site très bien fait de l’UBA avec toutes les spécialisations proposées en détails sur :  http://www.uba.ar/internacionales/index.php

Pour connaitre tous les sièges de l’université dans les différentes matières proposées, je vous conseille de visiter le site :

http://www.uba.ar/academicos/contenidos.php

Un site spécial aussi pour les 190 ans de la UBA : http://www.uba.ar/190/

La UBA possède aussi un centre Franco Argentin de Hautes Etudes ( CFA ou Centro Franco-Argentino de Altos Estudios) qui est en fait la renaissance de l’Institut français de l’Université de Paris à Buenos Aires qui exista entre 1921 et 1960. Cet institut disparu ensuite sous la pression des différents gouvernements militaires argentins. A partir du milieu des années 80 au retour de la démocratie, avec la collaboration de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris et de la Universidad de Buenos Aires, l’embryon du CFA voit le jour en invitant des professeurs et des chercheurs français ou partageant des publications avec la UBA. En 1996 enfin le CFA est réellement créé. Voir site sur : http://www.cfa-uba.org.ar/accueil.asp

En bref il vous suffit de visiter le site officiel de l’UBA : www.uba.ar/homepage.php pour avoir toutes les informations nécessaires pour devenir le prochain prix Nobel !

 

Photos : Sur le même angle de vue, à gauche la partie de l'ancienne Université de Buenos Aires aujourd'hui et à droite l'axonomiétrie du même batiment. En jaune le tracé des anciens tunnels souterrains retrouvés. Cliquez pour agrandir.

Fiche technique/ Agenda de l’évènement :

Du 16 au 28 aout, évènement principal  à la Manzana de las Luces (Peru 272) , de 15h à 21h, entrée gratuite.  Histoire de l’UBA avec Photos, objets et documents d’époque.

8 aout : échantillon historique sur les 190 ans au Colegio Carlos Pellegrini

9 et 10 aout : journée portes ouvertes des laboratoires à la Faculté d’Ingénierie

21 aout : Festival à la Faculté de Droit

23 aout : exposition sur la médecine d’hier, d’aujourd’hui et de demain à la UBA se déroulant à la Faculté de Médecine

28 aout : Marathon de 3 km et de 8 km (plus d’infos sur www.deportes.uba.ar)

Infos utiles sur la programmation sur : www.uba.ar/190

A lire dans le Petit Hergé :

Le Rosedal de Palermo à Buenos Aires- La Roseraie de Buenos Aires.(Juillet 2011). Le Rosedal s'étend sur 3 hectares dans ce qu’on nomme la seconde section du Parc du 3 février dans le quartier de Palermo à Buenos Aires...

Musée Carlos Gardel (Buenos Aires)- Le Musée de Carlos Gardel à Buenos Aires.(Avril 2011).L’univers du tango a été marqué par de grands artistes, et Garlos Gardel est sans aucun doute l’un d’entre eux. Il suffit de se promener dans le quartier de Abasto pour le croiser à tous les coins de rues..

La Mafia chinoise de Buenos Aires- La Mafia chinoise à Buenos Aires.(Août 2010). Deux triades chinoises se font la guerre à Buenos Aires. C'est le 14K qui serait l’auteur des attaques de Palermo Hollywood et de Colegiales. Ce groupe originaire de la province de Fujian est composé de 5 familles...

Le sentiment d'insécurité à Buenos Aires en 2010- Le sentiment d'insécurité à Buenos Aires.(Juillet 2010). L’insécurité constitue une tragédie quotidienne à Buenos Aires car elle affecte aussi bien les citoyens que la démocratie dans son ensemble. Une enquête menée par l’Université Catholique Argentine (UCA) révèle en effet une forte augmentation des délits depuis 2006 dans la capitale argentine.

 

 

Par Le Petit Hergé - Publié dans : 03 - Actualité argentine - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 17,50 ARS

 16/09/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,70 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 63%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

Ville de Buenos Aires


 

Province de Misiones


 

Province de Formosa

 

 

Province de Entre Rios

 

 

La ville de Tucuman

 

 

La ville de Salta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés