Vendredi 25 novembre 2005 5 25 /11 /Nov /2005 18:53

Mise à jour : 14 mai 2012 - 26 septembre 2008.

nullL'immigration en Argentine :

L'Argentine s'est montée et s'est développée grâce à l'émigration européenne dans la période allant de la fin du XIXème siècle à la fin de la deuxième guerre mondiale. C'est un pays mais donc aussi un peuple qui est habitué à voir arriver sans cesse de nouvelles têtes et il est donc presque normal pour eux de vous voir arriver avec votre valise à la main pour tenter l'aventure. Tout argentin a au moins un de ce grands parents né à l'étranger (si ce n'est pas des fois les quatre !).

Les Français sont les bienvenus, car ils ont toujours été considérés comme "un peu chez eux", l'immigration française ayant été parmi une des vagues de peuplement du pays.

Aujourd'hui (depuis le retour de la démocratie) l'immigration continue mais avec essentiellement une provenance  des pays limitrophes (Bolivie, Perou, Paraguay) et ces dernières années de Chine.

nullComment immigrer en Argentine

Avec quel visa dois-je venir en Argentine pour m'installer ?

Je parle de la réalité et non de la position officielle. Venez avec rien, si ce n'est votre passeport et vos 3 mois qu'on vous aura tamponné dessus à l'entrée dans le pays.

Mais avec ce simple passeport et pendant 3 mois je pourrai travailler ?

Bien sur que non, un "3 mois touristique" c'est pour faire le touriste, pas pour travailler !  Donc officiellement impossible de travailler, en réalité la seule manière de travailler, c’est de travailler au noir.

Il est permis de travailler au noir ?

Non, bien sur que non, mais dans la pratique tout immigré (y compris en Argentine) fait ses classes au noir ...le problème, si un jour il y a problème, sera celui de votre employeur, pas le votre !

Et on gagne bien au noir ?

Non, bien sur que non ! On ne peux faire que des "petits boulots”, serveur/euse dans un bar, restos, discothèque...etc... à la journée, à la nuit,. etc.... rien de stable, payé au lance pierre ..... Mais tout le monde (90% des immigrés) passe par là. C'est une très bonne école, on fait vite des progrès en argentin, on commence à comprendre la mentalité des gens et puis on commence à se faire des premiers contacts ....car secret de la réussite ici : Il faut avoir une liste de bons contacts .....Et ca ne se fait ni en 1 semaine, ni en 1 mois ni même en 1 an !

En tout cas, en attendant, vous faites larbin à la plonge et sans pouvoir espérer dépasser 2000/2500 ARS par mois (et c'est déjà un bon salaire pour ici) ...mais juste ric-rac pour vouloir vivre comme vous viviez en France.

 

Vidéo : Extrait de "Historia de un pais" : La Gran Inmigracion argentina. 1ère partie sur la révolte des locataires de Buenos Aires en 1907 et sur l'immigration européenne en Argentine. 10 mn 04s.

nullAlors ca ne sert à rien de venir s'installer en Argentine si je gagne moins ?

Bonne question ! Ou plutôt à vous de vouloir vous poser la bonne question : 1) pourquoi ai-je envie de partir de mon pays ? 2) pourquoi ai-je envie de m'installer en Argentine et non pas ailleur ? ...

Sans contact : point de bon travail donc pas de bon salaire !

Donc les premiers mois sont de vaches maigres ............. ensuite on sait si le pays est "fait" pour soi ou non, si on pense que ca vaut le coup, on s'accroche, sinon on décroche et on rentre au bercail ! Il ne faut tout de même pas se complaire dans la souffrance pour avoir raison jusqu'au bout et vouloir par dessus tout rester dans un pays que l'on ne se sent pas bien !

Alors quel est le meilleur plan pour tenter l'expérience ?

L'argent ! ...il faut déjà se mettre dans la tête, que pendant un an, il faut pouvoir vivre sans rien gagner donc avoir assez d'argent pour subsister un an, au bout de l'année se poser la question si on reste ou si on part, mais il faut bien cette année pour mettre toutes ses chances de son coté . En gros venir avec au moins 8000 euros pour "tenir" un an ..............................et pendant cette année, chercher toutes les idées valables pour faire son trou dans le pays.

Mais si je suis sans papier pour travailler comment vais-je faire pour trouver du travail ?

Justement, en Argentine on ne trouve pas de travail, on en crée ! Même avec des papiers en poche, vous ne trouverez rien à plus de 3000 pesos par mois (500 euros par mois.....) ne pas oublier que la moyenne des salaires est de 2000/2500 pesos par mois en Argentine ! Donc à quoi sert de chercher du travail comme salarié, le but ici est de trouver une idée, et de monter une société.

nullMais il est si facile de monter une société ?

Le plus difficile ce n'est pas la société, c'est l idée !  Une fois qu'on a l'idee, la monter, l'essayer, la faire tourner et ensuite une fois qu'on s'apperçoit que l'idée fonctionne, mettre en règle son idée en montant une SARL et continuer cette activite mais cette fois au blanc.

Je peux avoir un exemple ?

Par exemple, si vous êtes un as en électricite, comme partout il est difficile de trouver un bon électricien, vous venez ici, vous commencer à trouver des " petits boulots " en prenant en charge des remises en etat d'installations électriques dans des appartements, vous vous mettez de mèches avec les concierges d'un quartier (à qui vous reverserez une commission) ...et vous commencerez a vous faire une clientèle totalement au noir. Si au bout d'un moment vous vous rendez compte que l'entreprise est fiable, creez une SARL de travaux électrique ! Ca permet de blanchir votre activité, d'avoir accès à une reconnaissance légale et donc d'attaquer les plus gros marchés pour des bureaux, des boutiques etc ...qui eux auront besoin de factures de votre part .

nullMais moi je suis toujours sans papier ?

Oui, toujours, mais il ne faut pas mélanger problèmes administratifs et problèmes fiscaux ...et ici la DGI (direction général des impôts est plus dangereuse que les services immigrations) ...donc avant tout s'occuper de son statut "impositif " et mettre au blanc le plus vite possible son travail.

Ensuite s'occuper de son propre statut ...car pendant tout ces mois déjà écoules, il y a deux possibilité : 1) Passer en Uruguay tous les 3 mois pour revenir 24 h plus tard en Argentine avec de nouveau un tampon tout neuf sur son passeport pour pouvoir passer 3 mois de plus 2) Ne pas sortir d Argentine, et rester illégal sur place, ce qui ne vous empêchera pas de continuer à travailler dans votre idée.

Et comment faire ensuite pour avoir ses papiers ?

Vous voila donc en Argentine avec une idée qui marche, une SARL qui tourne, 2 ou 3 ans déjà passées sur place, vous êtes à fond dans le bain, beaucoup de contact, d'amis,..... et bien sur une novia (celle pour qui vous avez craqué déjà des le premier mois de votre présence ici) , (bien entendu la version féminine existe aussi, et vous aurez aussi rencontré en quelques semaines, le bel argentin dont vous avez depuis si longtemps rêvé .)................

Bref c'est le moment de vous marier .......et de ce fait ensuite vous demandez la nationalité argentine ....

Autre solution pour les couples déjà formé qui ont débarqué un jour à Buenos Aires (et qui ont résisté pendant 2 ou 3 ans ici malgré les tentations de ces créatures de rêves qui se baladent partout dans les rues) ....la solution est d'avoir un enfant. Car tout enfant né sur le sol argentin est argentin, ensuite étant vous même parents d'argentins vous pouvez avoir accès rapidement à la nationalité argentine.

Et puis autre solution, de temps à autres, suivant l'humeur politique du moment, le gouvernement argentin décide de régulariser les illégaux (dont vous faites parti). Ca doit arriver une fois tous les 10 ans. Vous en profitez alors pour demander votre DNI extranjero provisoire, qui vous donnera droit au bout de quelques années au DNI permanent.

nullEn conclusion :

Le problème de savoir si il est facile ou non d'immigrer en Argentine est une fausse question, il faut en fait savoir si vous êtes prêt à sortir du système français (ou tout autre ...ou tout est déjà pré-formaté) pour vous intégrer dans un autre système ou justement rien est préparé, tout est à faire, et ou personne (et encore moins l'état argentin) ne sera là pour vous chaperonner. Ici point de RMI, pas d'alloc chômage, pas d'aide à la création d'entreprise ...... vous devez vous assumer tout seul, dans vos problèmes, savoir les résoudre et très vite ...... en fait plus vous avez d'expérience plus il vous sera facile d'affronter ce "nouveau monde" à 30 ans on est plus mur qu'a 20 ans .... et a 50 ans on a plus la tête sur les épaules qu'un ado.

nullN’oubliez jamais :

Le principal problème qui fera capoter une idée : c'est vous même ! Et en Argentine, si vous n'y arrivez pas ça ne sera pas la faute des argentins ! L'Argentine tourne déjà très bien sans vous et ne vous a jamais attendu. Alors si vous décidez de venir y tenter votre chance, soyez modeste et attendez-vous à devoir changer vos habitudes et même votre caractère ......car c'est à vous de devoir vous adapter à votre nouveau pays. N'essayez donc pas d'imposer vos gouts, écoutez plutôt les gouts des argentins et vous trouverez ce qu'ils vous achèteront !

Bonne chance!

Si vous êtes candidat à l’immigration, et vous voulez avoir d’autres conseils, n’hésitez pas à me contacter : petitherge@hotmail.com

D'autres articles à lire dans le Petit Hergé :
- Quartier chinois de Buenos Aires :
Le Barrio Chino de Buenos Aires est devenu au fil des années une institution dans le quartier de Belgrano. Il est pourtant encore assez limité. Puisqu’il s’étend sur deux quadras de la calle Arribeños. Mais pourtant dès qu’on y entre, c’est un véritable voyage en Asie qui commence. Des odeurs venues d’orient envahissent les rues, des lanternes rouges, qui scintillent, dépassent sur le trottoir, et une immense arche chinoise entourée de deux dragons se dresse à l’entrée...

- Les juifs en Argentine : A partir de 1906 et jusqu’à 1912, la communauté juive augmente à raison de 13.000 immigrants par an. Toujours fuyant l’Europe de l’est mais aussi le Maroc et l’Empire Ottoman à la veille de la Grande Guerre. En 1920, déjà 120.000 juifs en Argentine. A partir de 1928, ce sont les juifs allemands qui débarquent et surtout à partir des premiers lois nazis en 1933. On peut estimer que durant ces années d’entre deux guerres arrivèrent 45.000 juifs par le port de Buenos Aires, et dont la moitié de manière illégale. Illégale car entre temps à partir de 1938, furent envoyée dans toutes les ambassades argentines à travers le monde, une circulaire maintenue secrète, qui ordonnait aux consuls argentins de refuser  les visas aux émigrants en situation « d’indésirables ou d’expulsables » dans leur propre pays...

- Immigration européenne à Gualeguaychu : Un exemple d'implantation des européens dans une localité de la province de Entre Rios à la fin du XIXème siècle. L’émigration européenne se fait lentement, il faut attendre les années 1875-1880 mais surtout 1890, pour que la ville se réveille et voit débarquer à chaque arrivée de train, de nouveaux colons. Ils viennent de France, d’Italie, d’Espagne mais surtout d’Allemagne et d’Europe centrale pour les nombreux juifs qui viennent s’installer comme agriculteurs. Entre 1890 et 1900, presque la totalité des édifices encore aujourd’hui en service se montent. Le théâtre, le commissariat de police, la municipalité, le tribunal, le club de la société rurale, les écoles et surtout les plus belles demeures de la ville...

- Ricardo Darin porte le cinéma argentinViril et cheveux poivre et sel, sourire aux lèvres, démarche arrogante, barbe des trois jours, à priori rien d’extraordinaire. Je dis bien à priori.

On dit toujours que le succès ne porte pas de nom, que la « vraie » célébrité est l’affaire des anonymes, des hommes de l’ombre. La description peut paraître brève, mais il est difficile de mettre de mots sur ce que l’on appelle le charisme. Ricardo Darin, acteur, réalisateur, scénariste est aujourd’hui l’homme qui porte le cinéma argentin à travers le monde...

Par Hergé - Publié dans : 10 - Immigration en Argentine - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Retour à l'accueil

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 17,50 ARS

 16/09/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,70 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 63%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

Ville de Buenos Aires


 

Province de Misiones


 

Province de Formosa

 

 

Province de Entre Rios

 

 

La ville de Tucuman

 

 

La ville de Salta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés