2 février 2018 5 02 /02 /février /2018 19:29

Mise à jour : 02 février 2018.

Edificio Varango (1936)

 

L’Argentine a toujours suivi les modes européennes et en architecture on ne fait pas exception à la règle. Quelques fois avec quelques années de décalage, on explique ainsi que si l’Art Nouveau se développe en France dès 1885-1890, il faut au moins attendre 1900 pour le voir se pointer dans les rues porteñas. C’en est de même pour « l’Art Déco » qui explose en 1924 à Paris mais qui devra se faire désirer quelques années avant d’arriver à Buenos Aires. Si l’art déco meurt tout doucement au début des années 30 en France, ici il se poursuivra jusque dans les années 40.

    

Photos : A gauche, façade sur Avenida Jose Mariano Moreno (oct 2017). Au centre, détail de la porte d'entrée (oct 2017). A droite façade de l'Edficio entre les constructions années 60 (photo 18 février 2006). Cliquez sur les photos pour les agrandir. 

Art Déco :

 

Un des exemples les plus significatifs et surtout très orignal est l’immeuble situé dans le quartier de Caballito sur José Mariano Moreno 122. Lorsqu’il fut construit en 1936, il s’élevait dans les airs et surpassait en hauteur toutes les petites constructions du quartier. Dans les années 60, ces petites constructions ont laissé place à des immeubles de même hauteur et l’impression n’est plus la même.

 

Photo : On pourra regretter aujourd'hui l'état dégradé de la façade qui aurait bien besoin d'un ravalement et même d'une restauration.  

   

Photos : A gauche, l'empilement des boules au niveau du 3ème étage. Au centre, porte d'entrée. A droite, le rez de chaussée de l'ensemble

Architecte Alejandro J.Varangot :

 

C’est un immeuble d’habitations haut de sept niveaux qui se singularise par sa décoration qui rappelle certains éléments de bijoux, de colliers de perles… Deux appartements à chaque étage, la déco intérieure n’a pas changé. Le rez-de-chaussée est occupé par une boutique.

Une succession d’empilement de boules sur la façade entre le 1er et le 3eme étage et surtout à partir du 6eme étage une forme arrondie prolonge l’ensemble en une forme de tour qui pourrait ressembler (ou en tout cas aurait pu influencer l’architecte) à une pyramide Maya de Tikal au Guatemala (voir photo ci contre).

L’architecte justement est  Alejandro J. Varangot, déjà auteur d’autres édifice comme l’Edificio Antonio Pini, sur Diagonal Norte Roque Sáenz Peña 875/99 (quartier San Nicolas).

Si vous passez donc du coté de Caballito, tres proche de la station de métro « Acoyte » allez jeter un œil !

  

Photos : Dôme totalement extravagant dans le paysage urbain. 

Photo : Entrée principale de l'édifice.(Photo octobre 2017. Petit Hergé)

Les conseils du Petit Hergé : 

 

Certainement un des points à connaitre si vous vous intéressez à l’architecture lors de votre découverte du quartier de Caballito. Situé à un bloc et demi de la station de métro « Acoyte », donc très facile d’accès. Dans les environs immédiats à voir aussi le Parque Rivadavia et le Mercado del Progreso donc profitez en pour aller les voir. 

Si vous êtes un inconditionnel de l’Art Déco, possible de vous proposer des visites de 3 heures sur ce thème à Buenos Aires. Contactez-moi !

A lire aussi dans le Petit Hergé : 

 

    

Le jardin japonais de Buenos Aires. L'architecture rationaliste de Buenos Aires. Les estancias jésuites de Cordoba.

 

Partager cet article

commentaires

shana lilie 04/03/2018 02:24

Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). Au plaisir

Des questions ?

Contactez moi sur :

petitherge@hotmail.com

Recherche Sur Le Site

Cours du Peso Argentin

Euro : 03 juillet 2020.

Cours officiel : 76 ARS

Cours "bleu" : 120 ARS