15 janvier 2018 1 15 /01 /janvier /2018 01:15

Edificio ALAS (1951-1957)

 

Quand on se promène sur la avenida Alem (Quartier de San Nicolas) dans le centre de Buenos Aires, on ne peut pas le rater, je parle de l’Edificio ALAS. Normal, ce fut l’un des plus hauts de la capitale (132 m) jusqu’en 1994 dépassé alors par la Torre Le Parc (158 m).

Un des derniers édifices construit de style rationaliste dans la capitale, il faut dire que si ce style se développe essentiellement dans les années 30 et 40, l’ALAS ne prend forme sur les papiers qu’à la fin des années 40, et ne débutera sa construction qu’en 1951 pour la voir s’achever en 1957.

Ultime édification d’un exemple de rationalisme alors que nous sommes déjà au début de l’architecture moderniste

Photo : L'Edificio ALAS est encore un des plus haut du Micro-centro. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo : Les premiers gratte-ciels de Buenos Aires.

L'Edificio Alas supplante, en 1957, le Kavanagh titulaire du titre depuis 1935.

ATLAS devient ALAS :

 

La Tour ALAS, est un bâtiment de 42 étages alternant bureaux et appartements, sa structure est en béton armé et ce fut le premier immeuble d’Amérique du Sud a dépasser les 40 étages. Sa silhouette est formé de 3 volumes superposés, un premier corps qui s’arrête à 65 m surmonté de 4 autre étages le rehaussant de 12 m et enfin d’une dernière tour de 55 m surmontant l’ensemble portant la hauteur totale de l’édifice à 132 m. La façade d’entrée est recouverte de granit et le hall de travertin.

A son origine il aurait du se nommer Edificio ATLAS (Agrupación de Trabajadores Latinoamericanos Sindicalizados S.A), mais pendant sa construction on expropria le syndicat et le bâtiment termina dans les mains de l’Armée de l’air, pour y loger son personnel et ses familles.

Dans le bloc central de l’immeuble, sont disposés 9 appartements par étage.

Photo : L'Edificio ALAS en 1952, vue prise de l'Avenida Alem. 

Photo : LR3, plus communément nommé Canal 7 installe ses studios dans les sous-sols de l'Edificio ALAS en 1957. Photo de la même année.

Les studios de la Television Nationale Canal 7 :

 

Entre 1957 et 1978, ses sous sols et rez-de-chaussée furent aussi en partie occupé par les studios de la télévision nationale de Canal 7 avant qu’il déménage pour le « Mundial de foot de 78 » dans des studios nouveaux qu’il occupe encore aujourd’hui sur Avenida Alcorta (Recoleta). Il faut dire que la tour fut rapidement prisée pour y installer des antennes émettrices (encore bon nombre d’antennes chapotent l’ensemble).

 

Photo : La revue Canal TV avec les programmes de télévision. Logos des canaux 7, 9 et 13. En fond l'Edificio ALAS.

        

Photos : Quelques rares prises de l'ALAS en construction dans les années 1955-1956. A gauche prise de l'Avenida de Mayp, au centre de Puerto Madero encore en activité, à droite de terrains vagues occupés par des parkings dans le secteur actuel de Catalinas.

Installé sur les terrains d’anciens dépôts ferroviaires et portuaires :

 

Jusqu'à 1945, le terrain aujourd’hui occupé par la tour faisait partie d’un ensemble qui appartenait à l’entreprise britannique «The Catalinas Warehouses and Mole Company Limited ». Il s’agissait d’entrepôts alignés le long des voies ferrées desservant Puerto Madero. En 1945, le terrain fut vendu à une société de Nicolas A Dodero.

Cette société dont le président se nommait Carlos Vicente Aloé, était un militaire et aussi le gouverneur de la province de Buenso Aires. Ce fut un proche de Juan Domingo Peron.

Ce n’est qu’ensuite que la construction de l’immeuble principal ATLAS commença. La première entreprise de construction choisie fut la «Francisco Ferreira y Cía », mais en 1952 c’est la Compañía General de Obras Públicas (GEOPÉ) qui récupéra le marché. (La même société qui fut quelques décennies avant choisie pour construire la Galeria Guemes et l’Edifice Comega).

La chute de Peron en 1955, laisse le chantier de la tour en suspend. Le terrain comme la construction reviennent à l’armée de l’air. C’est donc en 1956, l’armée qui fait reprendre les travaux à la société de construction « Aldo Ferreira SA ».

Comme la tour appartenait à l’armée de l’air, les premiers occupants furent tous des familles du personnel de l’armée qui prient possession des appartements en 1957. 

Photos : Façade d'entrée de l'Edificio ALAS. Au dessus hall d'entrée. 

Photo : L'Edificio ALAS possède son entrée sur la Avenida Alem, sur le même terrain à l'arrière sur la calle Bouchard l'Edificio ALEA (qui possédait l'abri anti-atomique). Photo de 1952.

Sur cette même rue Bouchard, les immeubles sont aujourd'hui les mêmes, seuls les hangars sur Bouchard à l'angle de Viamonte ont été démolis pour laisser place à la tour Fortabat en 1993.

 

 

L’Edificio ALEA et son abri anti atomique :

 

A l’arrière du terrain, on y construisit un second bâtiment (sur Bouchard 701) qui fut nommé « Edificio Editorial ALEA ». A partir de 1951 y étaient installés les rédactions de différents journaux et magazines progouvernementaux comme Democracia, Noticias Gráficas et El Laborista. Ce bâtiment servait aussi de stockage du matériel publicitaire et de propagande pour toutes les campagnes péronistes.

Peron y avait fait construire un bunker anti atomique. On dit (pas véritablement prouvé) qu’il s’y refugia lors des bombardements du 16 juin 1955. Le bunker avait 110 m2, living, deux chambres, salle de bain et cuisine avec une installation de communication des plus modernes. Plusieurs accès par tunnel pour relier Avenida Alem et la calle Bouchard. Certains disent (mais ne fut jamais prouvé) jusqu’ à la Casa Rosada (distante de plus d’un km).

Le bunker fut démoli en 2000 pour créer deux sous sols de parking lors de la rénovation de l’ancien Edificio ALEA qui allait devenir la Tour Microsoft (Aujourd’hui en 2018, tour Samsung).

Photo : Ce qu'etait le bunker de Peron sous l'edificio ALEA. 

Edificio ALEA devient Microsoft puis Samsung :

 

En 1998, le gouvernement à travers la « Dirección Nacional de Bienes del Estado » vend le bâtiment ALEA qui est acquit par la multinationale agroindustrielle Cargill (EE-UU) et commence des travaux en 2000 en confiant le projet au cabinet d’architecture « Mario Roberto Álvarez y Asociados » (architecte du Teatro San Martin (1954) sur av Corrientes, de la Torre IBM (1977) de Catalinas, de la Torre Le Parc (1989) à Palermo Nuevo), du Hilton (2000) de Puerto Madero ou de la Torre Galicia (2001) dans le micro centro).

En novembre 2000, la société Microsoft commence à louer 25 % du bâtiment, elle s’y installera réellement en février 2001 et son logo est alors apposé en haut de la nouvelle façade. Les porteños la nomment alors tout naturellement l’Edificio Microsoft.

En juin 2005, Cargill vend l’immeuble a IRSA ((Inversiones y Representaciones Sociedad Anónima) qui est une société à capitaux argentins (propriétaire et investisseur sur quelques hôtels en Argentine, mais surtout connu pour avoir ouvert les plus importants centre commerciaux dans le pays)

Début 2011, on décroche le logo Microsoft pour y placer celui de Samsung. Microsoft y garde tout de même ses bureaux (au 4eme étage), alors que Samsung Electronics Argentina SA y installe aussi son siège.

On nomme aussi aujourd’hui cette tour du nom de son adresse, Edificio Bouchard 710.

 

Photos : L'ALEA est modernisé et rehaussé de quelques étages pour donner l'Edificio Microsoft en 2001, puis a nouveau baptisé Edificio Samsung en 2011. A sa droite l'ALAS. 

 Photo : Aux fenêtres de l'ALAS (2009)

Les conseils du Petit Hergé :

 

Que ça soit l’Edificio ALAS ou Samsung, aujourd’hui il n’existe pas officiellement de visites proposées. Pour la Samsung, immeuble de bureaux les contrôles à l’entrée sont stricts et de plus les travaux de 2000 ont totalement gommé les caractéristiques de l’ancien Edificio ALEA.  Pour l’Edificio ALAS, on peut y entrer (en tout ca dans le hall, puis tenter sa chance en empruntant les ascenseurs)  il est encore intact et permet d’apprécier le rationalisme tel qui fut projeté.

L’Edificio Alas est sur la Avenida Alem. Cette avenue compte un très grand nombre de bâtiments étant en grande majorité classés entre la Plaza San Matin et la Casa Rosada, vous pouvez continuer votre promenade architecturale sur le Paseo Colon jusqu’a la avenida Independencia. Uniquement par beau temps, choisissez un jour de semaine, plus animé. Comptez 3 heures de promenade. Si ce genre de visite vous intéresse, prenez contact avec moi !

  5 articles à lire aussi dans le Petit Hergé :

 - Palacio de Correos (Quartier San Nicolas) 2017.

 - Le quartier de San Nicolas 2014.

 - Avenida Corrientes 2016.

 - Cimetière de la Recoleta 2012.

 - Teatro Colon 2016.

 

Partager cet article

commentaires

Des questions ?

Contactez moi sur :

petitherge@hotmail.com

Recherche Sur Le Site

Cours du Peso Argentin

Euro : 03 juillet 2020.

Cours officiel : 76 ARS

Cours "bleu" : 120 ARS