8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 14:34

Mise à jour : 08 juin 2016. Catégorie Buenos Aires.

Le quartier de Puerto Madero :

 

Puerto Madero est l’un des quartiers les plus récents à se créer dans la ville de Buenos Aires. En effet cet ancien secteur du port de la ville fut transformé officiellement en 47ème quartier le 6 décembre 1996. Il s’agit d’un secteur de 211 hectares gagnés sur le Rio de la Plata au fil des années à partir de 1887.

C’est aujourd’hui le quartier le plus résidentielle de la ville, et qui compte les édifices les plus prestigieux et les plus onéreux de la capitale argentine. Construit essentiellement à partir du milieu des années 1990, le quartier ne compte que 7.000 habitants. Voilà une bonne vingtaine d’années qu’on reproche à ce quartier d’être sorti de terre plus pour le blanchiment d’argent et sans une préoccupation de rentabilité que de répondre à une demande de logt ou d’agrandir la surface d’offre de bureaux à la ville. Ce qui explique que les nombreuses tours du quartier soient partiellement vides, mais officiellement totalement vendues.

Le résultat d’urbanisme est tout de même intéressant, mélangeant d’anciens bâtiments du port et d’entrepôts conservés et transformés, avec de nouveaux immeubles de bureaux et des tours de logement de très haut standing. Le tout entouré de très nombreux parcs qui font le régal des porteños surtout les fins de semaine.

Pour comprendre cette rapide transformation, revenons un siècle en arrière …

Un second article complet sur "A visiter dans le quartier de Puerto Madero" vous permet d'aller decouvrir les principaux points d'intérets du quartier.

Si vous avez des questions sur le quartier, ou si vous désirez que je vous fasse visiter Puerto Madero, prenez contact avec moi sur : petitherge@hotmail.com

Photo : Dique 4 (Bassin 4) de Puerto Madero. 

Buenos Aires sans port mais avec trois pontons :

 

Buenos Aires, pour des raisons politiques et économiques (du temps de la colonie espagnoles jusqu’en 1816) n’a jamais compté de port. Les navires devaient se mettre en rade dans le rio devant la ville et ensuite devaient décharger leurs marchandises sur des chaloupes plus légères. Quelques quais existaient seulement à l’époque sur le Rio Riachuelo dans le quartier actuel de Barracas.

Pour établir des liaisons commerciales et des déchargements plus aisés les nouvelles autorités du pays commencèrent tout d’abord à installer trois pontons. Le premier en bois (Muelle de Pasajeros) en 1854 à partir du Paseo de Julio (aujourd’hui l’Avenida Alem) presqu’au niveau de la calle Cuyo (aujourd’hui calle Sarmiento), un deuxième en 1857 derrière la Casa Rosada à partir de l’ancienne Douane de Taylor pour les marchandises, et un troisième moins connu, construit en 1874, nommé le « Muelle de las Catalinas » situé dans l’axe de la calle Paraguay et qui servit surtout pour l’arrivée des immigrés d’Europe. Ce dernier « muelle » comptait des voies de chemin de fer qui pouvaient donc apporter des wagons directement aux vapeurs et les aiguiller sur la voie qui longeait la berge au sud et au nord.

Ces trois pontons seront vite saturés et il faudra penser à créer un véritable port.

Photo du dessus : Agrandissement d'un plan de Buenos Aires de 1886, avec l'emplacement des 3 pontons. En (1) Muelle de la Aduana Nueva, en (2) Muelle de Pasajeros et en (3) Muelle de las Catalinas. Ce plan date d'un an avant le debut des travaux de Puerto Madero. En (A) la Plaza de Mayo, en (B) la gare Terminus de Buenos Aires Central, en (C) Plaza San Martin, en (D) La fabrica de Gaz, première fabrique de gaz, qui etait installée ou aujourd'hui se dresse la tour des Anglais. Cliquez sur le plan pour agrandir.

Photo du dessous : Photo de 1880, avant le début de la construction de Puerto Madero, vue de l'entrée du ponton des passager (2) a partir d'un immeuble situé sur le Paseo de Julio (actuelle Avenida Alem).

Photo : Datant de fin 1890 ou début 1891. On voit au premier plan, l'ancienne gare centrale de Buenos Aires (B). La Casa Rosada juste derriere (E), la Aduana Nueva (F) et son ponton qui est en voie de destruction (1), pour faciliter l'extension de la construction de Puerto Madero.  

Eduardo Madero, homme d’affaire :

 

C’est ainsi que plusieurs projets sérieux ce succèdent à partir de 1858, mais il faut attendre 1882 pour que la Nation confie à Eduardo Madero (homme d’affaire, mais surtout neveu du vice président Francisco Madero (entre 1880-1886), ça aide beaucoup !) la lourde tache de mettre au point un concours pour déterminer le meilleur projet proposé. C’est celui des britanniques  Hawkshaw, Son & Hayter qui est retenu (En fait celui d'Eduardo Madero). Ils projettent un port formé de 4 bassins interconnectés entre eux mais totalement isolés du Rio par lesquels on peut entrer de chaque coté par deux canaux d’accès.

Parmi les autres projets écartés celui de Luis Augusto Huergo, celui-ci proposait de récupérer l’embouchure du Riachuelo dans le quartier de la Boca pour l’aménager en port moderne. C’est plus tard à partir de 1906, que l’on récupérera les idées de Huergo pour dessiner le Puerto Nuevo plus au nord dans le quartier de Retiro.

Le projet retenu de Madero était plus couteux (Imaginez, une ile artificielle de 350 hectares), bien plus compliqué et le futur donnera raison à Huergo. Puerto Madero fut de suite bien trop petit, totalement saturé et d’accès peu pratique.

Pourtant pour des raisons politiques, ce fut celui qui fut accepté et entrepris ! 

Photo : Construction du dique 2 en 1891. 

Photo : Puerto Madero en 1915.

1887 : Début des travaux

 

Le 1er avril 1887, le premier coup de poche est donné pour commencer le port sur sa phase sud. La « Darsena Sur » (Darse sud) au niveau de La Boca qui doit donner accès au « Dique 1» (Bassin 1). Le 28 octobre 1889, le bassin sud est inauguré. Suivront le Dique 1 le 31 janvier 1890, le Dique 2 le 28 septembre 1890, le Dique 3 le 31 mars 1892, et enfin le Dique 4 et la Darsena Norte le 07 mars 1897. Eduardo Madero meurt en 1894 avant de voir son œuvre conclure.

Pour la construction, la compagnie Anglaise Walker & Co. Ltd. utilisa une grande quantité de pierres et de sable venant de la localité de Conchillas sur la rive uruguayenne.

En suivant l’avancement des travaux des bassins, furent aussi installés peu à peu entre 1895 et 1905, les bâtiments en briques (Les docks) toujours présents du coté ouest, dessinés en Angleterre par la société Hawkshaw, Son & Hayter mais construite sur place par la société allemande Wayss & Freytag Ltd.

L’autre portion gagnée sur le Rio et accolée à Puerto Madero au sud se nomme Isla Demarchi étendue sur une centaine d’hectares, mais dépend du quartier de La Boca. Elle n’entre donc pas officiellement dans le quartier de Puerto Madero.

Ce n’est qu’à partir de 1900 que d’autres entrepôts furent construit du coté est (sur l’ile artificielle). Dans un premier temps il avait été décidé de construire d’autres dépôts tous identiques sur l’ile pour donner un ensemble au tout, mais cette idée fut abandonnée et c’est chaque entreprise qui décida d’élever ces propres hangars, silos ou dépôts sans se soucier d’un semblant d’homogénéité.

Un des plus gros bâtiments fut celui élevé par la Société Molinos del Rio de la Plata en 1902, bâtiment aujourd’hui rénové et aménagé pour recevoir l’Hôtel Faena.

Photo : Puerto Madero, 16 mars 1937.

Puerto Madero obsolète et décadent :

 

Ce n’est même pas 10 ans après son ouverture intégrale, vers 1905, que l’on se rend compte que le port n’est plus à l’échelle du commerce maritime, les bateaux étant chaque fois plus gros, et le nombre d’entrées et de sorties du port obstruent l’activité au sein même des darses. Il faut se résoudre à ressortir les plans de l’ingénieur Huergo pour proposer un nouveau port ouvert sur le Rio dont les quais seront cette fois ci perpendiculaires au Rio facilitant les accostages. Ce nouveau port nommé « Puerto Nuevo » sera inauguré en 1919 au nord de Puerto Madero.

L’activité maritime et fluviale commença donc dès les années 20 à déménager vers le Puerto Nuevo, et vers 1940, il y avait déjà plus de hangars vides à Puerto Madero que d’entrepôts fonctionnant encore. On peut dire que les dernières sociétés en partirent dans les années 60.

Il y a eu beau avoir de très nouveaux projets pour récupérer la zone, aucun ne put se concrétiser. J’ai pu en compter pour le moment 7, échelonnés sur les années 1925, 1940, 1960, 1969, 1971, 1981 et 1985.

Il faut attendre 1989, pour qu’enfin le Ministère des services publics, le ministère de l’Intérieur et la ville de Buenos Aires signent ensemble la constitution d’une société anonyme "Corporación Antiguo Puerto Madero SA" pour le transformer en un nouveau quartier.

Photo : L"Atlantique" des Messageries Maritimes à Puerto Madero. Il relia Bordeaux à Buenos Aires entre 1900 et 1912. Cette photo pu etre prise lors de la premiere traversée en mai 1900 lors de l'embarquement des passagers pour Bordeaux. Il comptait plus de 600 passagers repartis en 4 classes. 

Photo : Le Dique 1 de Puerto Madero en plein abandon. La photo date de mai 1999. Immeubles abandonnés, bateaux rouillés, eau souillée et odeurs nauséabondes. Telle était l'image de Puerto Madero dans les années 1980 et 1990. 

Photo : L'ancien édifice des Molinos de la Plata (1902) totalement à l'abandon au niveau du Dique 2 dans la partie ouest de Puerto Madero en friche. Photo de mai 1999. Ensuite transformé en hotel en 2004.

Photos du dessous : Les docks avant leurs rénovations au début des années 1990 et apres à la fin des années 2000.

 

La construction du nouveau quartier :

 

La ville de Buenos Aires avec l’aide de la ville de Barcelone met en place une étude qui met en place les bases d’un lancement d’un concours national en 1991. On en sortira un plan de définition des zones concernées sur 170 hectares. Deux équipes d’architectes sont retenus qui devront travailler ensemble sur le même projet. L’Etat débourse 1 milliard de dollars pour la partie de la voirie et de l’infrastructure. Tous les terrains passent aux mains de la société « Corporación Antiguo Puerto Madero » qui à son tour les modifie en lotissements pour les vendre ensuite à des promoteurs immobiliers privés.

En 1994, commence la rénovation de tous les docks en brique sur le coté est des bassins. Le rez-de-chaussée des bâtiments sont occupés principalement par des locaux gastronomiques, alors que les étages sont destinés à des bureaux. Le succès est presque immédiat. Il y avait un besoin évident de m2 de locaux de bureaux de grand standing dans les années 90.

A partir de 1997, on commence à s’intéresser à la partie se situant de l’autre coté des bassins (à l’ouest). Pour cela on commence à démolir les anciens hangars et surtout à tracer les nouvelles avenues, les ronds points et les rues.

Début aussi de la récupération de la « Costanera Sur » et de ses bâtiments des années 1920 (Ancienne brasserie Munich, par exemple)

En 1999, ouvre le premier casino de la ville de Buenos Aires (interdit en ville), à l’extrême sud du quartier, sur deux bateaux flottants (donc hors ville), mais les parkings, restaurants et infrastructures sont au sol.

Toujours en cette même année, le premier bâtiment totalement nouveau sur la partie ouest voit le jour, commencé en aout 1999, il est terminé en avril 2000, il s’agit de l’Hôtel Hilton.

Suivront ensuite peu à peu au fil des mois les projets les plus connus de Puerto Madero (entre parenthèses, année d’inauguration), comme les deux premières tours montées et inaugurées en 2003 les « River View » (112 m) , les deux tours El Farro (en 2003 et 2005), la tour YPF (2008), Le Musée Fortabat (2008), La tour Château Puerto Madero (2009), les deux tours Mulieris (2009) et la tour Renoir 2 (2015) qui est pour le moment la plus haute de Puerto Madero (171 m).

Une particularité aussi pour Puerto Madero est d’avoir connu déjà la démolition d’un bâtiment neuf ouvert en 1997, je parle du restaurant, bar discothèque « Divino » plus connu sous le nom de Opera Bay BA, car il ressemblait au bâtiment de l’Opéra de Sydney. Il fut démoli en 2007. Décision dommageable car dans les premières années de Puerto Madero, il était devenu le symbole de ce quartier.

Coté Est, en plus des anciens docks rénovés, quelques bâtiments nouveaux implanté dès le début des travaux de réhabilitation, comme l’Edificio Telecom (1998), l’Edificio Malecón (1999) (connu aujourd’hui comme Edificio Galeno), ou le complexe Cinemark (mai 1997). La UCA (Universidad Catolica Argentina) entre 1993 et 2014 (Dock 10) et ensuite 11 et 9, puis le 12.

Pour le futur, on attend l’inauguration en 2018 de la tour la plus haute de Buenos Aires, la « Alvear Tower » (Tour Alvear) d’une hauteur de 235 m. Ca sera la tour la plus haute d’Amérique du sud. (Pour info, Tour Montparnasse 209 m, ou même plus haute que la Tour First de la Défense 231 m).

On attend aussi l’ouverture de tout un complexe commercial, cinémas, de bureaux et de logements face au bassin 1 du nom de « Harbour Madero » pour 2018. Seul l’hypermarché Jumbo inauguré le 23 juin 2011, est ouvert pour le moment dans ce qui sera le futur shopping.

Photos : De haut en bas, l'ancien Opera Bay (16 septembre 2006) aujourd'hui démoli, Le centre d'art Faena (30 decémbre 2011) et le Faena Hotel vue de la Tour Chateau en construction (2008) 

Photo : Le dique 4 aujourd'hui Photo 12 aout 2013.  

Les conseils du Petit Hergé :

 

Puerto Madero est à voir, surtout si vous aimez marcher ! Retenez vous une bonne journée avec du soleil (s’il pleut allez ailleurs). Je préfère soit en semaine à l’heure habituelle des bureaux, où vous allez avoir beaucoup d’employés, ou alors le samedi dimanche, très familial mais uniquement l’après midi. Les coins préférés des porteños sont du coté du Musée de la Colección Fortabat, les docks du coté Est avec ces nombreux restaurants, le pont de la femme, le musée bateau Sarmiento, les jardins du coté de la Tour Château (Parque Micaela Bastida), la Costanera Sur et bien sur la Reserve Ecologique ! Pour vous restaurez évitez les restaurants hors de prix et préférez un sandwich, choripan, paty et autre morcipan et lomito, bondiola et churrasquito dans les barraques sur Costanera Sur.

Un second article en préparation sur « A visiter dans le quartier de Puerto Madero ».

Si vous avez des questions sur le quartier, ou si vous désirez que je vous fasse visiter Puerto Madero, prenez contact avec moi sur : petitherge@hotmail.com

  

Photos : de gauche à droite, la tour Chateau en construction et les deux Tours El Faro 1 et 2 (29 novembre 2009), le bateau musée Sarmiento (30 janvier 2005), La fondation Fortabat et la tour Standart, devenue depuis la tour ICBC (en fait son veritable nom est Torre Madero Office) (07 decembre 2013). 

A lire aussi dans le Petit Herge :

      

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Salerno 19/11/2016 11:30

Bravo pour votre tour d horizon! Travail très bien documenté et présenté. C est tentant!

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS