17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 22:26

Mise à jour : 17 avril 2016. Catégorie : Buenos Aires.

Palacio de Tribunales :

 

Il s’agit du palais de justice de Buenos Aires, officiellement il se nomme « Palacio de Justicia de la Nación », mais tout le monde le nomme « Tribunales » (donc au pluriel). Nous sommes dans le quartier de San Nicolas, mais en un peu plus d’un siècle, on a prit  l’habitude de nomme le secteur allant de l’avenida Cordoba à l’avenida Corrientes et de la calle Cerrito à celle de Montevideo de la « zona de Tribunales ». Edifice impressionnant par sa taille et sa hauteur, dans un pur style académique français, on peut y entrer en semaine, il vous impressionnera aussi de l’intérieur !

Photo : Vue de la façade principale de Tribunales donnant sur la calle Talcahuano et la Plaza lavalle. Photo 08 aout 2009. Apres ravallement des façades.

Un ancien arsenal et une caserne militaire :

 

Au même endroit avant la construction du Palais de justice, il y avait une fabrique d’armes dans ce qu’on appelait alors « el hueco de Zamudio », du nom du propriétaire de toute cette zone qui se trouvait alors hors les murs en 1815. En 1822, la zone se trouvant devant la fabrique qui servait alors de décharge, se transforme en place, et prend le nom de « Parque » et la calle Lavalle se nommait alors calle del Parque. L’entrée de la fabrique de trouvait du coté de la calle Lavalle, puis elle s’agrandit et un arsenal ouvre du coté de la calle Uruguay. Enfin vers 1850, la caserne s’installe sur le « parque » du coté de la calle Talcahuano, et on lui donne le nom de « Parque de la Artillera ». La zone se peuple peu à peu, et les voisins demandent en 1872 au président Sarmiento le déménagement de l’arsenal, par peur du risque d’explosion de l’arsenal (ça s’était déjà produit en 1865 à l’arsenal de la Plaza San Martin). L’Arsenal finalement déménage en 1885, mais les bâtiments sont alors toujours occupés par l’armée qui y héberge 1 bataillon. Lors de la « révolution de 1890 », c’est à cet endroit que se produit le début de l’insurrection. Finalement les derniers soldats partent en 1902 et en 1903 le bâtiment du « Parque de la Artillera » est enfin démoli. Ce n’est que quelques mois plus tard que les travaux du Tribunal commenceront ! 

Photo : Entrée principale de la caserne de la Artilleria donnant sur la calle Talcahuano, face a la Plaza Lavalle. Photo vers 1890.

Photo : Construction du Palacio de Tribunales angle Lavalle à gauche et Talcahuano à droite. L'immeuble du Mirador Massue (1903) se dresse déjà au fond à l'angle de la calle Tucuman.

Un palais de justice tout neuf pour le centenaire de l’indépendance :

 

C’est encore le projet d’un architecte français à Buenos Aires qui est retenu lorsqu’il fallut construire un nouveau palais de justice à l’image de la toute nouvelle et florissante Buenos Aires du début du XXème siècle !

Le premier projet date de 1889, dessiné par Norbert Maillart, mais la crise de 1890, sous la présidence de Miguel Juárez Celman, ne permet pas de le poursuivre, et il est rangé dans les cartons et remis à plus tard. Il faut attendre quelques années pour que le projet refasse surface et c’est sous la présidence de Julio Argentino Roca (1898-1904) qu’on parle à nouveau de l’édification du palais de justice.

Ce palais est installé donc au bout de l’axe de Diagonal Norte (projet archivé dans les cartons depuis très longtemps mais qui est accepté définitivement en 1907, donc après le début des travaux de Tribunales). Dans le même esprit de l’Avenida de Mayo qui relie la place de Mayo (siège du pouvoir exécutif : Casa Rosada) avec la Plaza Congreso (siège du pouvoir Législatif, le Palacio Congreso); la Diagonal Norte relie donc aussi le pouvoir exécutif (Plaza de Mayo) au pouvoir judiciaire (Plaza Lavalle : Tribunales). 

En 1904, on donne le feu vert au projet et la première pierre est posée en 1905. Avec la volonté de le terminer pour les fêtes du centenaire en 1910. Cependant les travaux prennent du retard, et à cette date, il faut se contenter d’inaugurer qu’une petite partie du nouveau bâtiment. Ce n’est qu’en 1912 que la cours suprême s’y installe, alors que l’architecte décide de se retirer du projet. La première guerre approche et en 1914 les travaux cessent alors qu’une partie du bâtiment est donc déjà en activité.

Photo : Pose de la premire pierre en 1905.

Photos : Deux photos aériennes datant de 1925 de la Plaza Lavalle. (A) Le Teatro Cervantes (1921). (B) L'ancienne grande synagogue (1898) et démolie en 1932 pour etre modernisée. (C) La calle Cordoba qui n'est pas encore élargie pour donner l'avenida Córdoba. (D) Le Palacio Miro (1841) et démoli en 1937. (E) Teatro Colon (1908). (F) La colonne de la statue de Lavalle (1887). (G) Escuela Presidente Roca (1903). (H) Palacio de Tribunales (1910). (I) Mirado Massue (1903) et transformé en 1989. (J) Immeuble du Passage Domingo Funes (pas de date exacte vers 1905). (K) Escuela Nicolas Avellaneda (1886). (L) Immeuble de la Calle Viamonte 1289 (vers 1910) démoli en 1938.

L’architecte Norbert Maillart :

 

Auguste Norbert Maillart est né dans l’Oise en 1855, et entre en 1874 aux beaux Arts de Paris dans l’atelier Guadet. Il en sort avec le diplôme et travaille tout d’abord sur des réalisations d’hôtels particuliers (comme celui du 04 de la rue Pétrarque dans le XVIème arr., aujourd’hui détruit) avant de travailler à Beauvais sur le projet (1889) du lycée Félix Faure construit entre 1896 et 1898. Il part entretemps au Chili après accord entre le Chili et la France pour construire le théâtre de Valparaiso (1886, détruit par un tremblement de terre en 1906) ainsi que quelques monuments commémoratifs, comme le monument aux héros (1888). C’est surtout le projet de ce théâtre qui va le faire connaitre aux autorités argentines et qui voudront lui confier de très nombreux chantiers de l’Etat à Buenos Aires.

Les 3 principaux projets pour Buenos Aires furent : La poste centrale (projet de 1886, débuté en 1889, mais Maillart se retire du projet en 1911), son second chantier important en ville sera donc le Palais de Justice (projet de 1889, mais débuté en 1905). Il poursuivra enfin par le Collège National (projet de 1908 et débuté en 1910). Il travailla aussi à de très nombreux autres projets confiés par les villes de Buenos Aires et de Montevideo, mais la crise de 1890 puis l’arrivée de la première guerre mondiale les annulèrent tous.

    

Photos : Interieurs et porche d'entrée principale sur la calle Talcahuano (2008)

Le chantier de Tribunales qui n’en finit plus !

 

Les travaux cessent pendant la première guerre mondiale (1914-1918) en raison de problème économique, il faut attendre 1920 pour que le projet soit une nouvelle fois modifié en ajoutant un étage de plus à la mansarde, les travaux reprennent en 1925, et vont se poursuivre jusqu’en 1942 ou on inaugure la salle d’audience. On place aussi à la fin des années 20, les statues qui tiennent les tables de la loi au sommet du bâtiment.

A partir de 2002 et jusqu’en 2007, commencent d’énormes travaux de rénovations intérieures et extérieures sur la façade donnant sur la Plaza Lavalle. En 2010, les trois autres façades seront à leur tour ravalées, et les travaux seront finalement achevés en 2011.

Pour le moment (2016), la municipalité parle de piétonniser la plaza Lavalle qui va donc certainement dans les 2 ou 3 prochains (2017-2020) voir de nouveau sa physionomie changer.

Photo : Ravallement de la façade donnant sur la Plaza Lavalle (Mai 2007).

  

  

Photos : Détails de la façade du Palacio Tribunales (avril 2010).

Les conseils du Petit Hergé :

 

On peut entrer librement dans le Palais et s’y promener a son grès, uniquement en semaine, du lundi au vendredi aux heures administratives (10h-17h).

Intéressant, surtout que depuis la fin des travaux, tout est fin propre et lumineux. Montez au dernier niveau (4eme) pour avoir un point de vue sur le patio intérieur.

Complètement ignoré dans le circuit du touriste classique, voila un but de découverte original !

L’adresse exacte : Talcahuano 550. Metro « Tribunales »

A voir dans un rayon de 500 m autour, le Teatro Colon (à 100 m),  la Teatro Cervantes (à 300 m), l’Obélisque (à 400 m), l’Edificio Trust (à 400 m), l’Avenida Corrientes (à 200 m), le Teatro San Martin (à 400 m), le Paseo Plaza (à 500 m), le Café Petit Colon (à 100 m), la Pizzeria Guerrin (à 200 m).

Pour toutes questions ou visites, envoyez moi un mail à : petitherge@hotmail.com

Photo : Plaza Lavalle, au premier plan à gauche, le Teatro Colon, à sa droite la Torre Mirafiori (1964), au fond le Palacio Tribunales. (photo 2012) 

A lire aussi dans le Petit Hergé :

      

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

26 juin 2017

L'Euro est à

↑ 18,25 ARS

L'USD est à

► 15,95 ARS