7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 20:15

Mise à jour : 07 juin 2015. Catégorie : Province de Buenos Aires.

Chascomús :

 

Chascomus est une petite ville de 30.000 habitants de la province de Buenos Aires située à 130 km au sud de la ville de Buenos Aires extrêmement bien desservie puisque sur la route entre la capitale argentine et la ville de Mar del Plata. Si je vous en parle aujourd’hui, c’est qu’elle est devenue en quelques années à la mode pour les porteños y passant quelques jours par exemple lors d’un weekend long. On a donc l’avantage en 1 heure et demi de voiture de se retrouver en plein campagne, proche de très nombreux lacs dans une ambiance dépaysante surtout quand on vient de la grande ville ! Si vous y passez en semaine, c’est encore plus tranquille ! Une bonne étape donc si vous vous dirigez vers le sud ! … et surtout totalement ignorée du tourisme de masse.

Photos : Vue du Lac de Chascomus. (vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)

    

Photos : Le restaurant La Cuadra sur le lac. Angle de la Casa de Casco (1731) et Théatre Brazzola (1927).

Un peu d’histoire :

 

Comme tout le sud de la province de Buenos Aires, la zone fut peuplée d’européens que très tardivement. Il faut attendre 1779 (donc seulement 30 ans avant l’indépendance du pays) pour qu’un fortin y soit bâti pour protéger les colons des attaques des indiens. Le fortin essuya d’ailleurs une grosse attaque menée par le cacique Linco Pagni en 1780. Il faut attendre ensuite 1800 pour qu’on considère Chascomus comme un village alors peuplé par 2.000 personnes. Le premier maire est nommé en 1808. L’activité est alors uniquement agricole et bovine. Une autre grande date de cette localité est celle du 7 novembre 1839, la bataille de Chascomus, une des guerres civiles argentines, qui voit se déplier dans sa campagne les troupes de la division sud de l’armée fédérala Porteña (Pro Rosas)(1500 hommes) contre l’armée de los Libres del Sur (sécessionnistes)(3000 hommes). Les troupes rosaristas l’emportent. L’histoire moderne de Chascomus commence réellement avec l’arrivé du train. C’est en 1865, que la ligne provenant de Buenos Aires est inaugurée et c’est alors le début réel du peuplement de la ville par de très nombreux colons européens. L’explosion démographique fait qu’en 1873, l’appellation officielle  de Chascomus passe de « village » à « ville ».

Photo : Façade de la Casa de Casco.

 Photo : Plaza San Martin. Au fond le Club de pelote basque.

Photo : Le Banco Nacion de Chascomus.

    

 Photos : La Cathedrale de Chascomus (1832-1847), une vue du lac, et un aspect de la Plaza San Martin. 

Chascomus aujourd’hui :

 

Il y a eu donc deux Chascomus, celle d’avant l’arrivée du train et celle d’après, ou les premiers colons principalement d’origines espagnoles durent voir déferler dans leur commune des français, des basques, des anglais, des italiens,…

Chascomus est donc une ville nouvelle, et il reste très peu de vestiges de la première moitié du XIXème siècle. Il nous reste tout de même la « Capilla de los Negros », ou plutôt la ruine de celle-ci qui avait comme particularité de donner aussi la messe aux esclaves noirs de la colonie espagnole. Comme les indiens étaient plutôt enclin à batailler ferme contre les espagnols ceux-ci avaient donc recouru à la main d’œuvre esclave bon marché achetée a Buenos Aires. Il y avait donc a Chascomus durant la période coloniale, plus de noirs ou de métissés que de « blancs ». Leurs descendants étaient donc majoritaires à Chascomus jusqu'à l’arrivée du train et de l’installation des nouveaux européens.

"La Casa de Casco" est aussi une autre curiosité à Chascomus. C'est la premiere demeure a étage de Chascomus, et certainement la plus ancienne encore debout en ville. Elle fut construite pour Vicente Casco en 1731.  Un siècle plus tard, elle fut la demeure de celui qui avait mené la bataille contre les forces de Rosas en 1839, et une fois emprisonné et fusillé, sa maison servit de garnison aux troupes victorieuses. C’est pour cela qu’elle fut aussi appelée « Casa de Rosas ».

Chascomus dispose aussi d’une Cathedrale, il s’agit de Nuestra Señora de las Mercedes, construit sur les plans de Felipe Senillosa sur l’emplacement le plus haut de la ville en 1849. C’est une simple église, si elle fut élevé au rang de Cathédrale, c’est uniquement par décision de Jean Paul II en 1980. Une simple décision politique et non pour affirmer sa grandeur ou son intérêt architectural.

Autre curiosité de Chascomus, le Musée Historique Régional en mémoire justement à la bataille de 1839. Décision de 1939 (pour le centenaire), le musée est inauguré le 27 avril 1941 à l’intersection de l’avenida Lastra et de la calle Muñiz dans le parc dit “Los Libres del Sud”. Il faut dire que depuis 1839, Rosas est tombé en disgrâce et que les protagonistes de la fronde revêtent maintenant les habits de « héros » et il leur fallait un musée ! Le bâtiment date donc des années 1940 mais fut construit comme une réplique d’une « posta » (relais) de “Mensajerías Argentinas” de l’époque coloniale qui était proche de la propriété de Juan Martín de Pueyrredón. Aujourd’hui le musée est nommé « Museo Pampeano ». C’est à voir !

Mais si Chascolmus est devenu aussi célèbre à Buenos Aires, c’est uniquement en raison de sa localisation sur sa lagune. Rendez vous des pécheurs, des vélistes et des sportifs en tous genres ayant un rapport proche ou lointain avec les jeux d’eau.

Enfin pour la petite histoire, Chascomus c’est aussi la ville natale de l’ancien président (1983-1989) de la république Raul Alfonsin (1927-2005).

Photos : De haut en bas, le Palacio Municipal, la Casa de Casco, El Museo Pampeano.

    

 Photos : A gauche et au centre, le club de pelote basque, encore en activité datant de 1925. A droite, l'entrée de la Casa de Vicente Casco.    

Les conseils du Petit Hergé :

Bien entendu, Chascomus vaut le coup d’œil et même une petite étape de 2 ou 3 jours. Vous venez respirer l‘air pur, vous sortez de Buenos Aires et vous vous dirigez vers le sud avant d’atteindre les villes de Mar del Plata, Balcarce ou Tandil, une petite pose vous fera du bien. De nombreux restaurants, des hôtels pour tous les prix, et des lagunes …..

La lagune de Chascomus bien sur, vous pouvez faire le tour en voiture ou en vélo (30km), mais aussi d’autres bien plus sauvages et presque sans aucun construction comme celles de Vitel, Mananciales, Salada, Chis Chis, del Burro, etc….

Et cerise sur le gâteau, c’est le rendez vous des ornithologues, par exemple pour voir les flamands roses (El Flamenco Austral) « Phoenicopterus chilensis ». Donc nature et oiseaux sont au rendez vous et cela à une heure et demi de la Plaza de Mayo !

Photo : El buen gusto sur Alvear. 

Photo : Société Espagnole La Fraternidad. Photo Petit Hergé. 18 mars 2014.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

      

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Province de Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS