12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 18:13

Mise à jour : 12 avril 2015. Catégorie : Buenos Aires

Les salles de spectacle de Buenos Aires :

 

Buenos Aires est à comparer avec Paris, Tokyo, Londres ou New York pour le choix culturel en spectacles, théâtres et cinémas.

D’après wikipédia, 140 théâtres, opéras et salles de spectacle répertoriés à Paris. On pourrait monter ce chiffre à 180 théâtres à Paris en comptant les dits « garage-théâtres ». Si on y ajoute la banlieue, le nombre dépasserait 300 salles de théâtre.

Le nombre de théâtres à Londres tournerait autour de 200 tout comme Tokyo (dont 40 grandes salles dans chaque ville). Pour New York, le champion absolu, en nombre de salle on avoisinerait près de 400 salles.

Pour la ville de Buenos Aires, j’ai les chiffres de 2012, qui annoncent pour la capitale argentine, un nombre de 40 théâtres, salles de spectacle et Opéras dans le circuit commercial plus 175 autres théâtres dans le circuit indépendant. Nous devons être autour de 220 salles sur Buenos Aires. Ce qui place la ville devant Londres et presque sur les talons de Tokyo. Seules les villes de Paris et de New York la dépassent. Bref, Buenos Aires est la 3ème ville au monde pour sa quantité de théâtres et 5èeme pour sa quantité de spectateurs.

En nombre de théâtres : New York : 420, Paris : 353, Tokyo : 230, Buenos Aires 220, Londres : 214. (Source 2012 World Cities Culture Report)

En nombre de spectateurs dans les théâtres : New York : 28.200.000 spectateurs, Londres : 14.100.000, Tokyo : 12.000.000 spectateurs, Paris : 5.700.000 spectateurs, Buenos Aires : 3.700.000 spectateurs.

Photo du haut : Ciné-Teatro Premier sur Avenida Corrientes. Photo Petit Hergé 24 septembre 2013.

Photo : La salle du Teatro Colon. Photo 04 avril 2011

Les théâtres de Buenos Aires :

 

 

Inutile de faire une liste exhaustives des théâtres de Buenos Aires, mais attachons nous uniquement aux salles les plus grandes, les plus belles ou au capital historique ou architectural les plus intéressantes. Donc je laisse mon objectivité de coté, et vous parle des salles qui me paraissent valoir le coup d’œil lors de votre prochain passage à Buenos Aires.

 

Teatro Colon : 4****

 

L’Opéra de Buenos Aires, nommé aussi Teatro Colon, est l’une des salles au monde les plus appréciée au niveau acoustique comme architectural. Il occupe à lui seul 8200 m2 au sol, soit toute une « manzana », dans le centre de Buenos Aires, dans le secteur de « Tribunales » dans le quartier de San Nicolas. C’est en 1890, que le chantier du nouveau Colon sur la Plaza Lavalle débute pour se poursuivre pendant dix huit ans, il sera inauguré en 1908. Depuis 2006 un intense chantier de restauration fut entrepris pour les fêtes du bicentenaire en mai 2010. Après un retard dans le chantier les derniers plâtres furent essuyés en mai 2012 lors de l’inauguration officielle. Le Teatro Colon est à ranger dans le style éclectique si en vogue en cette fin du XIXème siècle. L’architecte Meano définissait lui-même le style du Colon comme un mélange de l’architecture de la Renaissance Italienne avec la robustesse de l’architecture allemande et la grâce de l’architecture française. De mars à décembre, la saison du Colon enchaine ballets, opéras et concerts. Un article complet a déjà été publié sur le Teatro Colon. Le Colon est à voir absolument en visite ou en concert.

Teatro Opera : 3 *** 

 

Il ne s’agit pas de l’Opéra comme son nom pourrait le faire penser, mais d’un Théâtre privé pourvu d’une très grande salle installé sur Avenida Corrientes. Ce théâtre date de 1935, son propriétaire, Clemente Lococo veux édifier et posséder la salle la plus moderne et la plus grande de toute l'Argentine. Il contacte l'architecte belge Albert Bourdon de Dinant (1881-1965) qui est "LE" spécialiste des salles de cinéma et qui a émigré en septembre 1904 à Buenos Aires. Le soir du 07 août 1936, le Teatro Gran Opera est inauguré avec le film américain "Show Boat" Lorsque la salle est inaugurée en 1936, elle est à la pointe de la technologie sur les services offerts au public, mais aussi sur l'infrastructure technique mis à la disposition des spectacles. La salle dispose de 2.500 places et dispose d'un écran de cinéma rétractable le plus large de tout le pays. Pour les spectacles, la fosse d'orchestre est mobile et s'enfonce dans les sous sols. Coté public, il pouvait dès 1936 profiter de l'air conditionné, de téléphones dans le hall d'accueil, mais aussi d'une nursery pour y laisser les bambins durant la soirée. Entre mai et novembre 1998, des travaux de modernisation ont eu lieu pour agrandir la scène afin d'offrir des comédies musicales, le théâtre a du rester fermé 6 mois. Enfin en mars 2010, Citibank entreprend de rénover la salle et reçoit en contrepartie le droit pendant trois ans de nommer la salle "Teatro Citi". Le public porteño refuse cette décision et la pression médiatique permet de "sauver" la dénomination "Opera" de la salle. Aujourd’hui la salle est spécialisée en comédies musicales ou concerts. Un article complet a déjà été publié sur le Teatro Opera.  La salle est les installations sont uniquement disponibles pour les concerts et les événements, je vous conseille donc d’aller voir un spectacle lors de votre passage à Buenos Aires.

 

Photo : Balcon supérieur du Teatro Opera. Photo 2012. 

Teatro Maipo : 3***

 

Ce théâtre est un grand classique, situé a San Nicolas dans le micro centro, quand dans les années 1910-1930, les salles de cinémas et les théâtres étaient nombreux entre les calles Corrientes et Lavalle. Le théâtre date de 1908, il se nommait La Scala. En 1915 il change de propriétaire est devient La Esmeralada (du nom de la rue dans laquelle il est situé), puis enfin à partir de 1922, Il devient le Maipo, nom qu’il conserve depuis. Le théâtre n’a jamais arrêté sa programmation depuis 1908 sauf pendant des travaux de modernisation en 1994, mais aussi après deux incendies (1928 et 1943). Jean Cocteau y est passé en 1956, Maurice Jouvet en 1945, Josephine Backer en 1952, et Carlos Gardel en 1916 !  Voila maintenant plus de 20 ans qu’il est aux mains de Lino Palatino qui a su en faire un lieu incontournable de la scène porteña. Disposant d’une salle de 800 places et toujours prisée par les acteurs et le public, en ce moment (avril 2015) c’est Ricardo Darin qui y est à l’affiche. Renseignez vous de passage à Buenos Aires sur sa programmation. Un lieu mythique !

Teatro Gran Rex : 3 ***

 

L'Avenida Corrientes est l'axe de la movida porteña du théâtre et du cinéma. A la fin des années 30 toutes les salles de spectacle de la capitale étaient placées sur cette avenue entre Puerto Madero et l'Obélisque, aujourd'hui le centre de divertissement a plutôt tendance à glisser plus haut entre l'Obélisque et l'Avenida Callao. Lorsque la municipalité décide d'élargir la calle Corrientes pour en faire une avenue à partir de 1935, de très nombreux projets de salle de spectacles et de cinémas voient le jour sur la nouvelle avenue. C'est l’architecte Albert Prebisch qui prend en main la commande de monter à Buenos Aires la plus grande salle de Cinéma de la ville, un parterre de 1400 fauteuils, un premier balcon de 600 autres places et un second balcon de 1500 autres places, au total la salle peut accueillir 3500 spectateurs, c est un monstre, de la démesure. Le Gran Rex de Buenos Aires a aujourd'hui près de 900 places de plus que le Grand Rex de Paris.

Il fallait en 1937, année de l'inauguration « étaler » le modernisme. Les spectateurs pouvaient appeler le stationnement en sous sols par haut parleur à partir du hall central pour que leur voiture soit remontée. Il y avait aussi un bowling en sous sol et un énorme bar occupait trois niveaux avec des billards au premier étage. La façade est traitée comme une énorme vitrine pour donner aux passants la vue d’un spectacle sur les escaliers.

Pour apprécier la salle et faire un plongeon dans les années 30, ne vous privez pas d'entrer dans le hall ou est ouverte en permanence la vente des tickets, et laisser vous tenter par un spectacle. L’ensemble n’a presque pas bougé depuis son inauguration.

 

 Photo : Teatro Gran Rex.

Teatro Liceo : 3***

 

C’est aujourd’hui le théâtre en activité  le plus ancien de Buenos Aires ! Construit et créé en 1872 sur la Plaza Lorea pour recevoir un théâtre, il se nommait alors Teatro El Dorado, puis en 1877 devint le Teatro Goldini ; en 1883 il prend le nom de Teatro Progreso, puis en 1893  Teatro Rivadavia, enfin Teatro Moderno en 1907 mais dès 1911 on prend l’habitude de le nommer le Liceo puisqu’au rez-de-chaussée s’était installé un bar de ce nom. Il a faillit fermer en 1993, mais l’engouement nouveau des porteños pour le théâtre le sauve. Carlos Rottenberg alors a sa tête le rénove en 1994 et 1995 pour lui redonner son brillant d’antant ! Allez voir cette pièce de collection. Le hall est d’une sobriété totale, mais la salle est somptueuse de couleur rouge vif, à l’italienne avec 3 balcons. On y passe souvent des comédies musicales, du théâtre et des récitals.

 

Teatro General San Martin : 4****

 

Le « San Martin » est un haut lieu de la culture porteña. Il est dédié au théâtre, à la danse, au cinéma mais aussi aux conférences et séminaires sur l’art. Le projet est confié le 24 juin 1954 aux architectes Mario Roberto Álvarez et Macedonio Ruiz, par le maire de la ville de Buenos Aires, Jorge Sabaté (lui aussi architecte). Les travaux vont durer 6 ans et le Nuevo Teatro San Martin sera inauguré le 25 mai 1960. Mais le San Martin c’est aussi un centre culturel (Le Centre Culturel Général de San Martin - CCGSM) qui ouvre ses portes un peu plus tard, le 8 mai 1970 et accueille des expositions de photos ainsi que des tournois d’échecs. Ce n’est qu’en 1983, avec le retour de la démocratie, qu’il prend de l’essor et devient une véritable agora pour les porteños. Le centre culturel dispose aujourd’hui de 35 000m² répartis sur 12 étages et 6 sous-sols. Il dispose d’ateliers, de salles de spectacle, de salles de conférence, de salles de cours mais aussi de salles de cinéma. La plus grande salle est la salle Martin Coronado qui est celle qui se situe juste au dessus du Hall principal d’entrée sur l’Avenida Corrientes. Salle dite à l’italienne donc incurvée sur 180º et pouvant recevoir jusqu’à 1049 spectateurs. Le San Martin se modernise après un lifting général entrepris depuis 2007. Dernière inauguration, en mars 2015, la salle Lugones qui abrite la cinemateca au dernier étage de l’ensemble. Un article complet a déjà été publié sur le Teatro San Martin. Je vous invite vivement lors de votre passage sur l’avenida Corrientes d’entrer dans le hall du San Martin, il y a  toujours des expos photos, concerts gratuits le weekend, la cinémathèque est très intéressante. Programmation dans les autres salles, danses, théâtre, concert. Un endroit à ne pas rater.

En 2016, le theatre et le complexe culturelle est en total rénovation.  

 Photo : Teatro Nacional Cervantes.

Teatro Cervantes : 4 ***

 

L’histoire du Théâtre Cervantes est indissociable de celle d’une figure emblématique du début du XXème siècle : Maria Guerrero. Cette actrice Espagnole renommée, qui inspira les grands dramaturges de son temps, contribua à la popularisation le théâtre professionnel en Argentine. Elle souhaite rapidement avec son mari créé un théâtre à Buenos Aires pour représenter les pièces espagnoles.  Souhaitant encourager cette entreprise, le roi d’Espagne, Alfonso XIII, collabore à la construction du théâtre en faisant envoyer des matériaux artisanaux d’Espagne vers l’Argentine. En 1921 s’achève la construction du Cervantes. L’âge d’or de la programmation sera atteint dans les années 1940. Le 10 août 1961, un court circuit sur la scène, provoque un incendie qui ravage le théâtre. Grâce aux rideaux de sécurité, actionnés assez rapidement, les dégâts ont été limités.

 Il faudra sept ans de travaux, de modernisation et d’embellissements pour que le 18 juin 1968 le théâtre rouvre pour un concert donné par l’Orchestre Symphonique National.

 La partie ancienne du théâtre vieillit vite et le 2 septembre 2009 est signé entre le secrétaire de la Culture de la Nation et l’ambassadeur Espagnol en Argentine la mise en marche d’une première étape d’un plan de restauration et de modernisation du Teatro Cervantes qui est toujours en cours. Un article complet a déjà été publié sur le Teatro Cervantes. A la limite entre le quartier de Retiro et de San Nicolas, je vous invite à visiter le Théâtre. Il existe des visites toutes les semaines et vous pouvez aussi assister à des spectacles qui se poursuivent pendant les travaux de restauration (En 2016, toujours et encore avec un échafaudage) . Le Cervantès propose essentiellement du théâtre, des ballets et de l'operette espagnole.

Teatro Regio : 2**

 

Un théâtre orignal à la façade de style néo baroque espagnol, situé dans le quartier de Chacarita a la limite avec Palermo, il date de 1929. On y a proposé dans les années 30, des matchs de boxe, puis du cinéma, mais aujourd’hui toute la programmation est exclusivement théâtrale. En 2008, de gros travaux ont été effectués pour le sauvegarder. Il appartient aujourd’hui à la ville de Buenos Aires. Si vous êtes à Palermo ou à Chacarita un coup d’œil s’impose.

 

Teatro Presidente Alvear :

2**

 

Situé sur Avenida Corrientes, il fait partie des grandes salles de style rationaliste à Buenos Aires. Il a été inauguré le 22 avril 1942 et propose une salle de 861 places. En 1980 il devient propriété de la ville de Buenos Aires. Il présente surtout des ballets, groupes musicaux, danse contemporaine, classique ou folklorique. C'est aussi un des sièges du Festival international de Jazz. Le dernier spectacle en date, fut un musical de tango Mireya en 2013. Depuis le Théâtre est fermé pour rénovation. Donc on ne peut voir que sa façade, dommage ! En 2016 toujours en rénovation.

Photo : Salle du Teatro Avenida sur l'Avenida de Mayo. Photo 2011.

 

Teatro Coliseo Argentino : 2**

 

Dans le quartier de Retiro, depuis août 1905, le Teatro Coliseo avec sa structure en acier et ses larges baie ouvertes dans un style des plus « Eiffel » et art nouveau possible offrait aux porteños une énorme salle . En 1937, le teatro est fermé et racheté par le gouvernement Italien pour le transformer en centre culturel italien. En 1938, le Théâtre est démoli mais l’arrivée de la guerre stoppe les projets. Il restera un amas de débris mêlés à des parties du théâtre encore sur pied. La démolition s’achève en 1942. Le nouvel immeuble devait comprendre 9 étages, mais la situation économique de l’Italie après guerre ralentit les travaux jusqu’á restreindre le projet à 5 étages. Le consulat Italien y est alors installé. Il faut attendre 1959, pour que le gouvernement Italien lance le projet de grande salle de théâtre à l’arrière de l’immeuble. Le Coliseo est enfin inauguré en 1961 ! La salle dispose de 1757 places. Une rénovation du hall d'entrée a eu lieu entre 2012 et 2014. Le Coliseo a essentiellement une programmation musicale (classique, baroque, symphonique) mais aussi jazz-rock. Donc un régal au niveau de la programmation.

Teatro Avenida : 3***

 

Le Théâtre faisait partie d’un ensemble avec l’Hotel Castilla sur l’Avenida de Mayoconstruit en 1908 et inauguré quelques mois après le Teatro Colon. La programmation était essentiellement occupée par des « zarzuelas » espagnoles (opérettes). Un incendie en 1979 détruit une énorme partie de l’hôtel se situant au dessus de l’entrée du Théâtre. La salle qui n’aura pas été touchée par le feu sera tout de même obligée de fermer. Il faudra attendre presque 15 ans pour que le théâtre soit rénové et ouvert au public. L’immeuble du dessus ne sera par contre jamais reconstruit, ce qui explique aujourd’hui la forme étonnante de l’ensemble sur la façade de l’Avenida de Mayo. C’est Placido Domingo qui aura l’honneur d’être le premier à chanter en 1994 lors de la nouvelle inauguration. La salle offre 1200 places. Pour les amateurs d’opérettes, mais aussi des représentations lyriques et des concerts, la salle vaut le détour !

 

Teatro Broadway :

3***

 

Anciennement le Cine-Teatro Broadway lorsqu’il fut construit en 1929. Aujourd’hui il ne donne que des représentations théâtrales. Il a été inauguré le 11 octobre 1930, c’est un mélange d’art déco et de rationalisme (étonnant !). La salle était gigantesque, 2265 places. Presque exclusivement réservé au cinéma, Carlos Gardel y a tout de même chanté le 19 octobre 1931. Le son et l’écran furent modernisés pour se mettre au « cinémascope » en 1954. Puis la grande salle fut partagée en deux salles. L’immeuble au dessus était occupé par des appartements et une confiteria installée au premier étage.

En 1999, l’immeuble est racheté et les appartements sont transformés pour y installer un hôtel. Les deux salles continuent à proposer des pièces de théâtres.

Aujourd’hui Le teatro Broadway est synonyme de « revues porteñas ». En effet, les revues sont de nouveau à la mode ici et le Broadway affichent depuis une succession de revue qui change toutes les 1 ou 2 années. En ce moment « Stravaganza Tango » (avril 2014).

 

Teatro Astral :

3***

 

Le Teatro Astral est aussi un « géant » de l’Avenida Corrientes. Il fut inauguré en juillet 1927 comme ciné-théâtre. La façade fut modernisée dans les années 40. Aujourd’hui toujours en activité, c’est un théâtre ou le programme varie suivant les jours. On y donne essentiellement des comédies musicales

 

Photo : La salle du Teatro Coliseo pendant le Mundial de Tango en 2010.

Casa del Teatro : 2**

 

Situé sur l’Avenida Santa Fe, l’immeuble est avant tout une fondation ayant pour but d’aider économiquement les artistes à la retraite, voire de les loger. Ce qui explique que le bâtiment haut de 10 niveaux abrite 45 chambres. Le début de construction date de 1928, mais dès 1929 le chantier s’arrête par manque de moyens. Finalement le projet se termine et on ouvre le bâtiment le 04 janvier 1938. Au rez-de-chaussée de ce bâtiment imposant, se trouve la salle de Théâtre Regina (400 places) qui est ouverte aussi depuis 1938. Dans un premier temps elle fut louée pour des événements privés ou par des institutions. Après l’incendie du Teatro Cervantes en 1961, la salle accueillit sa troupe « La Comedia Nacional ». C’est à partir de 1964, que la salle a une programmation suivie de pièces de théâtre. La totalité de la recette de la billetterie revient à la fondation.

 En 2000, on a cru un moment que le theatre allait fermer, mais depuis le public revient. Original pour connaitre le fonctionnement, de plus les pièces sont intéressantes (un peu intello). La casa abrite aussi un musée sur les artistes argentins.

 

Casal de Catalunya : 3***

 

La Maison de la Catalogne est un important centre culturel de la communauté catalane situé à Buenos Aires, dans le quartier de San Telmo

L’établissement abrite un restaurant, l’Hostal del Canigo, et un théâtre, le fameux théâtre Margarita Xirgu. La Maison a pour mission première de diffuser la culture catalane, la sardane (une danse traditionnelle catalane), la musique, les arts plastiques et la langue catalane. En 1909,Lluis Castells achète la parcelle nord (Chacabuco 855). Fut alors construits, entre autres, la bibliothèque « Pompeu Fabra », le restaurant et les cuisines, l’escalier d’honneur, le bar et l’arrière-cour. En 1936, en célébration du cinquantenaire de l’institution, la nouvelle façade combinant le style gothique flamboyant barcelonais avec des éléments du modernisme catalan fut inaugurée. Le théâtre au style architectural évoquant la tradition catalane avec une architecture mêlant le Néogothique et le Modernisme. Un article complet a déjà été publié sur la maison de Catalogne. Au niveau de sa programmation elle propose des opéras, des œuvres théâtrales, des concerts et des spectacles de danse. Un endroit très original a Buenos Aires pour se restaurer mais donc aussi pour aller voir un de ses très nombreux spectacles.

 

Complexe la Plaza : 4****

 

Situé dans le barrio San Nicolás sur l’Avenida Corrientes, c’est un centre à la fois culturel et commercial, ce qui peut paraître paradoxal. Ce lieu s’apparente à une galerie commerçante, bordée de magasins et de restaurants, mais abrite également de nombreuses salles de théâtre et un centre de congrès et de conventions. La Plaza est installé sur un terrain qui était autrefois occupé par le Mercado Modelo. Le marché est démoli en 1979, et les travaux de la Plaza commencent en 1988. La première salle, Sala Pablo Neruda, fût inaugurée le 12 juillet 1989, avec une performance du célèbre mime Marcel Marceau, tandis que l’ensemble du Paseo fût officiellement ouvert au public le 28 septembre de la même année. La Plaza compte au total 5 salles ou se succède une même soirée plusieurs spectacles, comédies, théâtre de boulevard, one man show. C’est le tremplin pour les nouveaux acteurs qui ont déjà un nom mais qui ne peuvent pas encore remplir les grandes salles de l’Avenida Corrientes. Un article complet a déjà été publié sur le Paseo Plaza. Il faut absolument y aller, de très nombreux bars et restaurants en plein air. C’est donc un endroit à découvrir même si vous n’allez pas au théâtre. Très prisé le weekend end en soirée, les bars et les salles sont pleins à partir de 19h jusqu’à 02h du matin.

 

Gran Splendid : 4****

 

Ce théâtre n’en est plus un, mais est devenu la plus grande libraire de Buenos Aires. Originellement ce théâtre, de 2000 mètres carrés pouvait accueillir jusqu'à 1050 spectateurs. Le théâtre du Grand Splendid, a été construit sous les ordres de Max Glucksmann et a été inauguré en mai 1919. Suivant les époques, le Théâtre alterne avec le cinéma jusqu’a sa fermeture en 2000. En 2001, l’endroit ouvre à nouveau mais sous la direction de l’entreprise Ateneo (chaine de librairies). Tout a été rénové sans pour autant perdre les éléments propres à l’ancien Théâtre. Un article complet a déjà été publié sur le Gran Splendid. Il faut absolument voir ce lieu magique. Accessible tous les jours de la semaine, la scène a été modifiée pour recevoir un bar. Très agréable. 

Photo : Teatro Lola Menbrives sur Avenida Corrientes.

Les conseils du Petit Hergé :

 

Visiter une ville, c’est bien entendu se promener dans ses parcs, gouter les bonnes tables, découvrir sa culture à travers ses musées et monuments, mais c’est aussi sortir et connaitre la vie culturelle.

Buenos Aires est la capitale de la vie culturelle du monde hispanophone. De passage dans la ville, profiter de ses spectacles et aussi de ses festivals tres nombreux à l’air libre mais aussi dans les théâtres les centres culturels et les cinémas de la ville. Les plus importants sont ROCK BA Festival de rock de Buenos Aires pendant une semaine début février, CIUDANZA festival de danse de rue durant une semaine à la mi-mars, MATBAIRES le Festival de Mathématiques durant une semaine à la mi mars, le BAFICI (Festival du ciné indépendant) tous les ans à la mi-avril pendant 10 jours, le Championnat de danse de tango fin avril pendant 10 jours, le Festival International du Cirque première quinzaine de mai pendant 10 jours, CIUDAD EMERGENTE festival de rock pendant une semaine mi juin, le Festival et Mundial de tango pendant 2 semaines à la mi-août, le FIBA festival international de Buenos Aires de théâtre et d’art scénique durant 3 semaines à partir de mi-septembre, le festival du cinéma d’animation pendant une semaine fin septembre, le Festival Buenos Aires Danza qui est consacré à la danse contemporaine pendant une semaine à partir de début octobre, le Festival International de Jazz pendant une semaine début novembre. Buenos Aires est infini ! 

A lire aussi dans le Petit Hergé :

      

 

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

dupont jf 02/05/2015 18:42

Vous oublier le luna park ou j'ai assisté a un super ch du monde de boxe .

Michel T. 13/04/2015 20:38

Hello Hergé,
Super article qui démontre (encore) l'intérêt pour cette ville. J'avais raté la visite du théâtre Colon mais la liste des autres lieux dans ton article donne envie.

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS